Les cinémas français n’ont pas vraiment retrouvé le sourire

 Derrière le succès incontesté de « Kaamelott », qui a dépassé les 2 millions d’entrées, peu de films flambent au box-office, explique « Le Parisien ».

L'été n’aura pas permis aux cinémas français de faire le plein. Malgré la météo maussade, les spectateurs ne se sont pas précipités dans les salles obscures, où le pass sanitaire est demandé depuis le 21 juillet, révèle Le Parisien. Un obstacle supplémentaire pour les professionnels du secteur, qui ont enfin pu rouvrir le 19 mai après près de 200 jours de fermeture. « L’impact du pass sanitaire et du brouillage des règles a été très fort », concède Marc-Olivier Sebbag, le délégué général de la Fédération nationale des cinémas français, dans les colonnes du journal.

Durant cet été en demi-teinte, un film a tiré largement son épingle du jeu. Kaamelott, d’Alexandre Astier, sorti le 21 juillet dernier, a dépassé la barre des 2 millions de spectateurs (2,3 millions) en un peu plus d’un mois : c’est une première pour un film français depuis Les Misérables, en janvier 2020. Il devance notamment Fast & Furious 9 (1,9 million d’entrées), encore loin des chiffres de l’opus précédent (4 millions d’entrées en France), ou le nouveau OSS 117 avec Jean Dujardin à l’affiche, qui déçoit avec « seulement » 1,2 million d’entrées en trois semaines.

Black Widow, nouvel opus de l’univers Marvel avec Scarlett Johansson (1,65 million d’entrées), ou La Pat’Patrouille (720 000 entrées), film qui a fait le bonheur des enfants, peut-être moins des parents, durant ces vacances estivales, sont deux des jolies surprises de cet été. A contrario, les chiffres sont difficiles pour de nombreux films, dont Mystère à Saint-Tropez, C’est la vie ou C’est quoi ce papy ? !. Titane, film interdit aux moins de 16 ans, affiche quant à lui 263 000 entrées depuis sa sortie le 14 juillet dernier : il s’agit de l’un des plus mauvais scores pour un film récompensé par une Palme d’or à Cannes, souligne Le Parisien. À voir si la rentrée, avec notamment plusieurs blockbusters américains attendus, donnera un coup de fouet à un secteur qui espérait une reprise plus ensoleillée.

Par LePoint.fr

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال