Incendies en France : dans le Var, deux personnes retrouvées mortes

 Deux personnes ont été retrouvées mortes à la suite du passage de l’incendie qui touche l’arrière-pays de Saint-Tropez ; près de 6 300 hectares ont brûlé dans le Var, 90 autres dans l’Aude… Le sud de la France, jusqu’ici relativement épargné par les feux, est en proie à plusieurs incendies, mercredi 18 août.

Le bilan de l’incendie qui ravage l’arrière-pays de Saint-Tropez, depuis lundi, « s’est malheureusement alourdi, avec deux morts et vingt-quatre blessés légers », a annoncé la préfecture du Var mercredi, évoquant dix-neuf civils victimes d’intoxications ainsi que des sapeurs-pompiers. Parmi les deux victimes « il y a au moins un homme », a précisé le préfet, Evence Richard, lors d’une conférence de presse.

Une enquête est ouverte auprès du parquet de Draguignan, qui a communiqué sur la découverte d’un corps entièrement calciné, mardi, à Grimaud, un village du massif des Maures. Mercredi, les techniciens d’investigation criminelle de la gendarmerie du Var procédaient aux constatations pour identifier le cadavre.

Quelque 1 200 pompiers sont déployés sur le terrain pour combattre le plus important feu de l’été en France. Le feu continuant de sévir au troisième jour de l’incendie, avec des vents « extrêmement changeants », le préfet a confié avoir « quelques espoirs que, dans la nuit prochaine, les choses s’apaisent ». « Nous n’avons aucune certitude », a-t-il cependant ajouté.

Les autorités ont aussi annoncé la fermeture d’une partie de l’autoroute 57 (A57) entre Cuers et Le Cannet-des-Maures, tout en a exhortant la population, si elle est confrontée au feu, à « se calfeutrer chez [elle] plutôt que sortir », rappelant que « l’évacuation se fait sur ordre » seulement.

L’incendie, qui a démarré lundi près d’une aire d’autoroute, a brûlé environ 6 300 hectares de végétation, a précisé un porte-parole des sapeurs-pompiers du Var. « Toute une partie qui n’avait pas encore été touchée est en train de brûler », a-t-il expliqué, en affirmant que les rafales avaient totalement tourné, le mistral des deux premiers jours étant désormais un vent du sud-est. Le nombre de personnes évacuées s’élève maintenant à 10 000.

Pour les milliers de touristes évacués de huit campings, une troisième nuit loin de leur tente ou de leur mobile-home se profile : « On essaiera de réévaluer la situation en fin d’après-midi, mais il n’est pas d’actualité d’autoriser la réintégration dans les campings », a expliqué le préfet.

Sept mille personnes – des habitants, mais aussi des touristes français ou étrangers – ont passé la nuit dernière dans quinze centres d’accueil répartis sur sept communes du littoral varois : Bormes-les-Mimosas, Cavalaire, Cogolin, La Croix-Valmer, Grimaud, Le Lavandou et Sainte-Maxime. « Les personnes évacuées ne doivent absolument pas regagner leur domicile ou leur lieu de vacances. Elles doivent rester dans les salles mises à leur disposition par les communes », ont insisté les autorités.

Freedom1 - Le Monde 

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال