En Grèce, les pompiers espèrent maîtriser un feu important près d'Athènes

 Athènes s'est réveillée mercredi dans des fumées épaisses et l'odeur âcre de l'incendie qui s'est déclaré la veille au nord de la capitale grecque, au pied du mont Parnès, que les pompiers espéraient maîtriser "dans les prochaines heures".

Le feu s'est déclaré mardi après-midi et des dizaines d'habitations, tavernes et entreprises ont subi d'importants dégâts en soirée à Varympompi, à 30 km au nord-ouest d'Athènes, selon les premières estimations des autorités.

"Nous avons été confrontés à un feu difficile dans des conditions caniculaires extrêmes", a indiqué le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis qui s'est rendu à Varympompi, le principal village touché par le feu, situé dans la pinède au pied du mont Parnès.

Le ministre adjoint à la Protection du citoyen a souligné que "la nuit a été exceptionnellement difficile". "Il y a avait quatre fronts", mais "actuellement le feu est en récession, il n'y en a plus qu'un seul actuellement", a-t-il dit lors d'un point de presse mercredi matin depuis le centre opérationnel des pompiers à Varympompi.

Mercredi matin, "la situation est meilleure et nous espérons que le feu sera mis sous contrôle dans les prochaines heures", a annoncé le service de presse des pompiers. Plus de 500 pompiers avec cinq hélicoptères et une dizaines des bombardiers d'eau étaient toujours à pied d'oeuvre.

Après le mont Penteli la semaine dernière, c'est le mont Parnès, la deuxième des trois collines qui encadrent Athènes, qui était en feu mardi, répandant des cendres et des fumées sur la capitale grecque. La police a indiqué avoir aidé près de 70 personnes qui étaient coincées chez elles, dans des localités entourées par les flammes.

Plusieurs feux encore actifs

La Grèce a été confrontée à près de 80 feux mardi, dont 40 encore actifs, d'après le ministre adjoint à la protection civile. "Nous faisons face à des conditions extrêmes avec des températures autour de 45°C en Attique. Les heures qui viennent sont décisives. La canicule va encore durer, nous demandons aux citoyens d'être vigilants", a-t-il conclu.

Dans le sud de la péninsule du Péloponnèse, à 300 kilomètres d'Athènes, trois villages ont été évacués après un incendie qui s'est déclaré mardi après-midi.

Sur l'île de Kos, dans l'archipel du Dodécanèse en mer Egée, les pompiers ont fini mardi soir par maîtriser un feu. Les pompiers peinaient à circonscrire un autre sinistre important, en cours depuis dimanche sur l'île touristique de Rhodes, qui continuait mardi à consumer une forêt.

Depuis la semaine dernière, la Grèce est touchée par "la pire canicule" en plus de trente ans, selon le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

Freedom1 / agences

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال