Gros scandale dans un hôpital public à Alger

 Des investigations menées par les services du ministère de la Santé ont mis à nu un gros scandale au niveau de l’Etablissement public hospitalier (EPH) Bachir Mentouri de Kouba, à Alger. Il s’est avéré, selon les conclusions de l’enquête qu’une femme médecin qui se trouve à l’étranger depuis 18 mois, continuait à percevoir son salaire et les primes y afférant durant cette période. C’est ce qu’a indiqué un communiqué du ministère rendu public ce mardi 15 décembre 2020.

“Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, avait ordonné aux  cadres de l’administration centrale d’effectuer une inspection à cet EPH, laquelle a permis de détecter une série d’anomalies dans la gestion et l’organisation de certains responsables au niveau de cet EPH”, a précisé le communiqué.

“A l’issue des enquêtes sur le terrain et de l’investigation administrative menées au niveau du même EPH, il a été relevé qu’une femme médecin généraliste exerçant au service des urgences médicales était absente depuis dix-huit (18) mois (se trouvant à l’étranger) mais percevait la totalité de son salaire avec primes et allocations (de rendement, de permanence et de Covid-19) et avait bénéficié du congé annuel”, ajoute la même source.

Le médecin révoqué, le directeur et autres responsables de l’EPH licenciés

Il est clair que cette découverte n’a pas été sans suite. Le département de Abderahmane Benbouzid a décidé en effet de “mettre fin aux fonctions du directeur général de l’EPH, du chef du service des urgences médico-chirurgicales et du sous-directeur des ressources humaines”, indique le communiqué.

Par ailleurs, il a été procédé à la révocation du médecin en question, priée en outre de restituer “la totalité des salaires perçus au profit du Trésor public”, a ajouté la même source. Cela dit, d’autres têtes risquent de tomber, dans la mesure où, selon toujours la même source, l’enquête se poursuit toujours.

Freedom1 /  observalgerie.com

Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال