Cinéma. "The Prom", la comédie musicale kitch faussement naïve de Ryan Murphy.. Vidéo

 Ryan Murphy, le prolifique réalisateur de "Glee", termine une année riche en productions sur Netflix par un feu d’artifice. Il signe "The Prom", une comédie musicale hautement colorée et divertissante avec notamment Meryl Streep et Nicole Kidman.

"The Prom", c'est le bal de fin d'année si cher au coeur des élèves américains. Et voilà que sur les réseaux sociaux, un scandale enfle autour d'une lycéenne interdite de "Prom" par l'association de parents d'élèves de son établissement en raison de son orientation sexuelle.

Cette affaire se déroule dans une petite ville de l'Indiana. A un millier de kilomètres de là, à Broadway, une troupe d'artistes est en panne de succès. Critiquées aussi pour leur narcissisme démesuré, les quatre stars en crise décident de redorer leur blason en volant au secours d'Emma, la lycéenne lesbienne privée de bal.

Il s'agit de l'adaptation d'une comédie musicale, elle-même inspirée d'une histoire vraie qui ne pouvait que séduire Ryan Murphy, réalisateur dont toutes les créations sont marquées par sa lutte contre l'homophobie et par sa conviction que la fiction et la troupe (des artistes, et au-delà, le groupe) ont le pouvoir de changer le monde, sous des apparences légères et joyeuses comme c'est le cas avec cette comédie musicale.

>> A voir, la bande-annonce de "The Prom":

Des clichés assumés et détournés

Le scénario semble cousu de fil blanc et pétri de clichés? C'est volontaire. Murphy se saisit de tous les codes de ce genre, passe par toutes les scènes auxquelles s'attendre avec pareille histoire. Et les personnages sont des stéréotypes. Ce qui a de quoi dérouter, puisque le scénario repose sur l'idée de venir en aide à une fille victime elle-même de stéréotypes. Tout cela peut agacer. Mais on peut trouver, au contraire, que cela relève du grand art.

Ryan Murphy aime jouer avec les différentes facettes de mêmes phénomènes: ainsi le narcissisme des acteurs est ridiculisé, emphatique, mais c'est aussi le moteur de leur pouvoir révolutionnaire lorsqu'ils avancent ensemble. Murphy ne juge pas: il joue avec les jugements et c'est là que le charme opère, qui vous emporte dans sa fougue, dans son monde de gaité, de paillettes et d'émotions débordantes. Un monde outrageusement factice mais à travers lequel il vous laisse entrevoir ce que pourrait être le monde réel avec un peu de bonne volonté et surtout, davantage d'exubérance...

Meryl Streep et Nicole Kidman s'amusent

Cela fonctionne ici via la mise en scène explosive, les chorégraphies perfectionnistes et la distribution: Meryl Streep et Nicole Kidman en tête, dont on sent – et cela fait partie du plaisir du spectateur – qu'elles s'amusent dans ce spectacle vraiment kitsch et faussement naïf.

"The Prom" est à voir sur Netflix, tout comme ses autres créations. Depuis qu'il a signé un contrat de 300 millions de dollars avec la plateforme il y a deux ans, Ryan Murphy multiplie les productions: fictions, documentaires et séries, dont notamment les excellentes "The Politician", "Ratched" et "Hollywood".

Par Anne-Laure Gannac/ RTS Culture


Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال