Musiques. Entre Israël et l’Iran, Liraz Charhi franchit les lignes

 L’actrice et chanteuse israélienne d’origine iranienne, remarquée dans la série d’agents secrets « Téhéran », créée à Tel-Aviv mais suivie clandestinement en Iran, a bravé les interdits pour réaliser son nouvel album. En farsi et surtout en compagnie de musiciens iraniens.

                       
Elle incarne l’un des protagonistes de la série israélienne Téhéran, actuellement diffusée sur la plateforme Apple TV+, dans un rôle taillé sur mesure pour elle, qui parle hébreu mais aussi farsi en raison de ses origines iraniennes. L’actrice et chanteuse Liraz Charhi incarne une agente du Mossad, les services secrets israéliens, chargée d’épauler sur le terrain une de ses collègues, une pirate informatique envoyée dans la capitale iranienne afin de neutraliser un radar aérien et permettre aux avions israéliens de bombarder une centrale nucléaire.

« Elle se demande si elle est israélienne ou iranienne, ou les deux. C’est le dilemme de mon personnage, et c’est l’histoire de ma vie », dit la musicienne de 42 ans, née en Israël et dont les parents ont quitté l’Iran un peu avant la révolution islamique de 1979, à une époque où l’Etat hébreu et l’Iran entretenaient d’étroits liens diplomatiques et économiques.

Par Samuel Blumenfeld - lemonde.fr



Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال