Découvrez le clip Les Jeux interdits, nouveau single de Jane Birkin.. Vidéo

 AVANT-PREMIÈRE - Tirée d’un album composé par Étienne Daho à paraître en novembre, cette première chanson évoque l’enfance de ses filles aînées, Kate Barry et Charlotte Gainsbourg.

«J’aurais pu le réaliser moi mais je me suis dégonflée» explique Jane Birkin au sujet du clip des Jeux interdits, dû au franco-américain Romain Winkler collaborateur régulier d’Étienne Daho, Odezenne, ou Blondino. Alternant scènes enfantines tournées en Normandie et plans de la chanteuse en noir et blanc, le film est doté d’un charme unique, qui illustre à merveille le propos du texte écrit par Jane Birkin elle-même. Un délicieux avant-goût de l’album Oh pardon, tu dormais, prévu en novembre, douze ans après Enfants d’hiver, premier disque écrit par la muse de Serge Gainsbourg.

«La différence est que cette fois-ci, je n’ai pas été seule dans mon coin» explique la chanteuse. «J’ai bénéficié de l’énergie et de l’enthousiasme d’Etienne Daho et de Jean-Louis Piérot, qui ont été des complices idéaux». Si Enfants d’hiver se penchait sur l’enfance de Jane Birkin, Oh pardon tu dormais évoque la passion de ce que l’on a perdu, comme Kate Barry, fille aînée de l’artiste, décédée en 2013.

Dans la vidéo, le rôle de Kate est tenu par Joe Attal, 9 ans, dernière fille de Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal, et petite fille de Jane. «C’était très joyeux, ils sont venus trois jours, il y avait un côté vacances». Le tournage s’est déroulé en Normandie, pas loin de l’ancienne propriété de Jane.

Chanson légère, joyeuse et tendre

«J’avais une petite maison presbytère collée au cimetière. Kate et Charlotte jouaient dans le jardin et s’amusaient à enterrer des lapins et des taupes mais aussi le rôti du dimanche ou des côtelettes. Kate, qui avait un grand sens de la justice, veillait aussi à répartir les fleurs sur les tombes, pour que tout le monde en ait un peu. On m’a demandé de les réattribuer à qui elles appartenaient» se souvient la chanteuse. «Dans le clip, j’ai ajouté une petite fille qui joue le rôle de Lou, même si elle n’était pas née à l’époque racontée dans la chanson.»

Cette chanson légère, joyeuse et tendre doit sa tonalité à Étienne Daho. «Il l’a rendue plus malicieuse et piquante» explique Jane, heureuse de sa première collaboration avec son ami de 40 ans, qui a déjà travaillé avec Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon. «On avait essayé de mettre ces mots-là sur une autre musique, mais ça ne fonctionnait pas» ajoute-t-elle. «J’étais tellement sidérée qu’on arrive à obtenir six chansons aussi rapidement que je n’envisageais pas d’en créer six autres.»

Oh pardon, tu dormais, qui partage son titre avec une pièce et un téléfilm crées par Jane Birkin dans les années 1990, sera bien un album d’une douzaine de chansons, disponible le 20 novembre. «Je suis tellement pressée qu’il sorte» se réjouit Jane .

Par Olivier Nuc - lefigaro.fr

Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال