Covid-19 : Inquiétude et improvisation dominent la rentrée scolaire en Espagne

 A Madrid comme ailleurs, des parents refusent de mettre leurs enfants à l’école, et le retour en classe a été retardé dans certaines régions.

Masque sur le visage obligatoire en classe dès six ans, prise de la température à l’entrée, 20 ou 25 élèves au maximum en primaire, cours semi-présentiels au lycée, création de « bulles », sans contact avec les autres classes, ou encore suspension jusqu’à nouvel ordre des activités extrascolaires… Après six mois de fermeture des établissements scolaires espagnols, les élèves de Cantabrie, de La Rioja, du Pays basque, de la région de Valence et d’Aragon ont repris le chemin de l’école, lundi 7 septembre, selon des protocoles variés et stricts.

Dans la région de Madrid, les moins de 9 ans devaient y retourner mardi, tandis que, pour les plus grands, la reprise des cours a été repoussée d’une semaine, au 17 septembre, afin de préparer les collèges et de terminer les tests massifs réalisés par surprise aux enseignants depuis le 2 septembre. En Catalogne, ce sera le 14 septembre, avec 500 000 tests dans les classes promis. Et dans les Asturies, où le contrôle de l’épidémie est considéré comme un succès que la région craint de gâcher si elle se précipite, la rentrée a été décalée du 10 au 22 septembre…

« Les écoles représentent un défi pour tous. Dans les régions qui ont moins de cas, elles peuvent impliquer une augmentation de la contagion et, dans les autres, elles peuvent compliquer le contrôle de l’épidémie », a reconnu le directeur du Centre de coordination des alertes et des urgences sanitaires du ministère espagnol de la santé, Fernando Simon.

Par Sandrine Morel - lemonde.fr

Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال