Algérie - Déconfinement : le retour à la normale se précise

 L'Algérie a encore allégé à partir de ce mardi 1er septembre les mesures de confinement décidées pour limiter la propagation de la pandémie de Covid-19.

La levée totale des mesures préventives ne pouvait pas être décrétée puisque le virus circule toujours avec une moyenne de 350 nouvelles contaminations quotidiennes, mais le retour à une vie normale pour les Algériens se précise et se fait progressivement.

À partir de ce 1er septembre, ce ne sont plus que 18 wilayas, au lieu de 29, qui sont concernées par le confinement à domicile partiel. D’autres commerces et lieux  publics sont également autorisés à ouvrir, comme les crèches, les librairies, les salles de lecture et les musées.

Les plages ont été rouvertes depuis le 15 août, ainsi qu’une partie des mosquées. Les cafés et restaurants ont été autorisés à reprendre l’activité à partir de la même date. Quasiment tous les types de commerces et activités sont désormais ouverts, y compris les transports publics qui reprennent à travers tout le territoire et pendant toute la semaine, à l’exception des week-end dans les wilayas toujours soumises au confinement.

À la faveur de l’amélioration de la situation sanitaire, d’autres mesures d’exception sont aussi levées, comme l’interdiction d’enregistrer les actes de mariage et la mise en congé des femmes enceintes ou ayant des enfants en bas âge. Les rassemblements, les rencontres familiales notamment les mariages et les circoncisions demeurent en revanche interdits.

Ce qui reste à faire pour un retour total à la normale

Pour un retour total à une vie normale, il reste l’ouverture totale des mosquées, l’autorisation des rassemblements et des mariages, la reprise des liaisons aériennes et maritimes avec l’étranger, l’ouverture des frontières et la reprise des compétitions sportives et des cours pour les élèves et les étudiants.

Cela devrait continuer à se faire progressivement dans les prochaines semaines, en fonction de l’évolution de la propagation de la pandémie. Les dates des rentrées scolaires et universitaires ont été fixées respectivement au 4 octobre et 19 septembre et, pour le moment, elles sont maintenues, tout en prévoyant bien entendu des mesures exceptionnelles de prévention sanitaire et de distanciation sociale, comme la répartition des élèves sur des classes réduites.

Rien n’a été décidé pour le moment pour les compétitions sportives, mais il semble que l’on se dirige vers la reprise des compétitions, notamment celles de football, à huis clos dans un premier temps. Certains clubs de l’élite comme la JSK ont même repris les entraînements en prévision de la prochaine saison.

Un retour total à la normale n’est pas envisageable dans l’immédiat. La pandémie est toujours là et le pays n’est pas à l’abri d’une recrudescence. De nombreux pays qui ont trop vite crié victoire et décrété la levée du confinement font face à une deuxième vague de l’épidémie et songent, comme c’est le cas de la France, à reconfiner les régions les plus touchées.

L’Algérie elle-même a connu un tel scénario en adoptant une feuille de route de sortie du confinement mise en application à partir du 14 juin. Deux semaines plus tard, le pays a connu une recrudescence de la pandémie jusqu’à enregistrer un pic de 675 nouveaux cas pour la seule journée du 24 juillet.

Les spécialistes avaient mis en cause le laisser-aller qui a suivi le début du déconfinement, beaucoup de citoyens ayant cru à la fin de l’épidémie. On avait aussi pointé du doigt l’Aïd el-Fitr, fêté les 24 et 25 mai, qui aurait donné lieux à des sorties et des visites familiales.

Les leçons de cet épisode semblent retenues puisque l’allègement progressif décidé à partir du 15 août n’a pas donné lieu à une recrudescence. Bien au contraire, la tendance à la baisse se maintient et la décrue se confirme de jour en jour. Ce qui n’empêche pas les spécialistes de multiplier les appels à la patience et à la vigilance.

Freedom1/tsa-algerie.com


Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال