Un Picasso pour 100 euros gagné par une Italienne


La nature morte postcubiste de 1921, évaluée à 2 millions d’euros, a été remportée dans le cadre d’une opération organisée par l’association 1Picasso100Euros.

Il a été repoussé plusieurs fois, d’abord par manque de joueurs, puis à cause de l’épidémie de Covid-19 : le tirage au sort de l’heureux gagnant d’un tableau de Picasso, une nature morte postcubiste de 1921, petit tableau de 22,9 cm × 45,7 cm représentant une table où sont posés un verre et un journal, a eu lieu à Paris chez Christie’s, mercredi 20 mai.
Heureuse gagnante en l’occurrence – il s’agit d’une femme –, car sa mise initiale – si elle n’a acheté qu’un ticket – a été de 100 euros. Elle est italienne (les habitants de plus d’une centaine de pays ont participé) et se nomme Claudia Borgogno.
L’opération a rapporté 5,1 millions d’euros
Diffusé sur le site de l’association 1Picasso100Euros, l’événement a été suivi en direct (on dit « live » désormais) par 3 200 personnes. Les organisateurs espéraient vendre 200 000 tickets, ils n’ont trouvé que 51 140 acheteurs, ce qui permet toutefois de récolter une jolie somme, un peu plus de 5,1 millions d’euros.
C’était l’idée de la productrice et animatrice de télévision Péri Cochin que de lancer cette loterie d’un nouveau genre, intitulée « Un Picasso pour 100 euros ». Une première édition, en 2013, avait permis à Jeffrey Gonano, un Américain de 25 ans de Wexford (Pennsylvanie), d’accrocher un Picasso chez lui, une gouache et encre sur papier intitulée L’Homme au gibus, datée de 1914, et estimée alors à 1 million d’euros.
A l’époque, l’opération avait rapporté 4,8 millions d’euros reversés pour l’essentiel à l’Association internationale pour la sauvegarde de Tyr. La ville libanaise est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. La somme a été consacrée à la construction d’un « village artisanal », inauguré en 2017, où on tente de faire revivre les techniques anciennes, ce qui a permis, disent les organisateurs, de créer des emplois et de stimuler le développement économique.
Par Harry Bellet/lemonde.fr
Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال