Des enfants envoyés au Mexique sous l’administration Trump font face à des abus et des traumatismes

La protection fait défaut dans les Protocoles de protection des migrants de l'administration Trump, le programme mis en œuvre l'année dernière qui oblige de nombreuses personnes en quête d'asile, notamment des enfants, à attendre au Mexique dans l’attente de l’examen de leurs dossiers par les tribunaux de l'immigration des États-Unis.
Au cours des derniers mois, nous nous sommes entretenus avec des enfants et leurs familles dans le cadre de ce programme, plus justement connu comme « Rester au Mexique ». Ce que nous avons constaté est alarmant.   
Nombre des personnes que nous avons interrogées ont indiqué qu’elles-mêmes ou des membres de leur famille ont été victimes de viol, d'abus sexuels, d'enlèvement, de vol qualifié et d'autres violences ou menaces de violences, après que les agents d'immigration des États-Unis les ont envoyées au Mexique.
L'administration Trump affirme avoir établi cette politique pour protéger les enfants et les familles contre la traite des personnes. Cette allégation est fallacieuse. Le Mexique est l’un des principaux « pays sources » pour les victimes de la traite des êtres humains identifiées aux États-Unis, et a un problème connu d’exploitation sexuelle des enfants en particulier. Il est particulièrement troublant d’envoyer des enfants au Mexique, ce qui les expose à des viols, des agressions et d’autres mauvais traitements - des risques similaires aux dangers qu’eux-mêmes et leurs familles ont pu fuir en premier lieu. Le véritable objectif de cette politique semble être de restreindre le droit de demander l'asile aux États-Unis.
Nombre de ces familles auraient des endroits sûrs pour vivre aux États-Unis auprès de parents ou d’amis, le temps que leur demande d’asile soit examinée. Au lieu de cela, le gouvernement américain envoie systématiquement les enfants et leurs familles dans un endroit qu'il sait dangereux pour eux.
En fait, les risques pour les enfants et leurs familles sont si grands que certains parents nous ont confié avoir pensé à envoyer leurs enfants aux États-Unis seuls. En disant cela, ils étaient visiblement angoissés à l'idée qu'ils ne reverraient peut-être jamais leurs enfants, mais ils commençaient à penser que cette démarche radicale était la meilleure façon de protéger leurs enfants.
Pendant l'année écoulée depuis que l'administration Trump a introduit le programme « Remain in Mexico » (« Restez au Mexique »), au moins 350 enfants ont traversé la frontière par leurs propres moyens après que leurs familles ont été envoyées dans des villes frontalières mexicaines, selon un rapport de CNN. « En tant que mère, je savais que c'était la meilleure décision pour eux », a déclaré une Hondurienne de 29 ans au Washington Post en novembre.
En même temps que le gouvernement américain envoie des enfants de tous âges, y compris des jeunes enfants et des nourrissons, vers des conditions où ils sont vulnérables aux agressions sexuelles et autres agressions physiques, l'administration Trump fait valoir devant les tribunaux fédéraux qu'elle devrait être relevée de ses obligations légales de répondre aux normes minimales de traitement des enfants placés dans des centres de détention aux États-Unis.
Le mois dernier, le gouvernement a fait valoir dans un dossier judiciaire qu'il ne devrait pas être soumis à des exigences d'État ni à une surveillance extérieure, car son système de soins était adéquat. « Faites-nous confiance », semble affirmer le gouvernement américain, alors qu’à maintes reprises, il a violé à la fois cette confiance et les droits des enfants dont il a la garde.
Nous savons qu’il est préférable pour la plupart des enfants d’être pris en charge par des membres de leur famille, et nous savons également que la détention cause des torts terribles aux enfants. Compte tenu de cette réalité, les enfants migrants actuellement sous garde fédérale qui ont de la famille aux États-Unis devraient rapidement être placés auprès de leur famille. Lorsqu'aucun membre de la famille n'est disponible aux États-Unis, les enfants doivent être placés auprès de personnes de confiance et choisies par leurs parents, et non par le gouvernement, pour s'occuper de leurs enfants.
Jusque-là, les gouvernements des États devraient continuer à exercer leur pouvoir de délivrance de permis pour garantir que les enfants qui sont sous la responsabilité du gouvernement fédéral pour une durée quelconque soient placés selon l'intérêt supérieur de l'enfant dans des foyers d'accueil appropriés, ou dans de petites installations agréées à but non lucratif, sûres et adaptées au développement de chaque enfant. 
Chaque enfant, quel que soit son placement, devrait avoir régulièrement accès à un conseil juridique qualifié pour protéger ses droits. Les enfants ne devraient pas être envoyés au Mexique, seuls ou avec leur famille, alors que leurs demandes d’asile aux États-Unis sont entendues par les tribunaux. Ces enfants devraient plutôt recevoir la protection dont ils ont besoin.
Par hrw.org
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال