L'invasion de criquets pèlerins fait craindre une famine en Afrique de l'Est

Les essaims de criquets pèlerins qui dévastent depuis plus de deux mois les cultures dans la Corne de l'Afrique atteignent désormais l'Ouganda et le Soudan du Sud. Désemparés, plusieurs pays déclarent l'urgence nationale.
Près de douze millions de personnes souffrent actuellement d'unee grave insécurité alimentaire suite au passage des criquets au Kenya, en Ethiopie, en Erythrée, à Djibouti, en Somalie, en Ouganda, au Soudan et en Tanzanie. Des milliers d'hectares de terres cultivées et de pâturages ont déjà été endommagés par des centaines de milliards d'individus.
Les essaims peuvent dévorer jusqu'à 400'000 tonnes de végétaux par jour et se déplacer de 150 kilomètres en 24 heures. Leur arrivée en Ouganda et au Soudan du Sud menace quelque 20 millions de personnes supplémentaires. La situation peut s'avérer catastrophique pour le Soudan du Sud, où 60% de la population est déjà menacée par la faim, en raison des effets combinés de la guerre, de la sécheresse et des inondations.
Récoltes d'octobre menacées
Si le phénomène devait perdurer ou s'aggraver, les récoltes d'octobre risquent d'être perdues. Pire encore, des pluies soudaines pourraient favoriser la reproduction des insectes.
L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime qu'il s'agit de la "pire situation" qu'a connue la Corne de l'Afrique en un quart de siècle concernant les criquets pèlerins. Au cours du vingtième siècle, six invasions ont eu lieu, dont la dernière remonte à 1987-1989.
Blog Freedom1/agences
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال