Un festival électro saoudien crée la controverse sur les réseaux sociaux

Quelque 400'000 personnes ont participé la semaine dernière au festival électro MDL Beast en Arabie saoudite. Sur les réseaux sociaux, des célébrités invitées à l'événement sont accusées d'avoir cédé à une instrumentalisation de l'Etat saoudien pour redorer son image.
De jeudi à samedi, des talents locaux ont partagé la scène avec des stars internationales telles que Steve Aoki, David Guetta, Tiësto ou encore Martin Garrix, une première dans le royaume ultraconservateur.
"Révolution culturelle", "Woodstock moderne", "nouvelle ère": depuis Ryad, artistes, acteurs, mannequins et autres invités de premier rang ont salué et défendu sur les réseaux sociaux MDL Beast, présenté comme le plus grand festival du Moyen-Orient. En termes d'affluence, son succès est comparable au gigantesque festival belge Tomorrowland.


 Selon un communiqué des organisateurs, l'événement électro a été rendu possible grâce aux "vastes réformes" du programme national Vision 2030, qui entend préparer l'économie saoudienne à une période post-pétrolière et permet ainsi aux arts et rendez-vous culturels de se développer dans le royaume de Mohammed ben Salmane. Pour attirer les visiteurs étrangers, l'Arabie saoudite a annoncé en septembre dernier délivrer pour la première fois des visas de tourisme.
Blog Freedom1 - rts.ch
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال