Les studios Disney explosent leur record de recettes en 2019

La branche cinéma de la compagnie va battre tous ses records cette année, grâce à l'accumulation des succès au box-office mondial.
Derrière Mickey règne l'oncle Picsou… Avant même la sortie de La Reine des neiges 2, les studios Disney peuvent sabrer le champagne : l'année 2019 s'annonce comme un cru exceptionnel avec déjà 9,9 milliards de dollars collectés au box-office mondial, révèle BFM TVbattant déjà le record de l'an dernier. Le chiffre de 10 milliards sera donc largement dépassé d'ici fin décembre, avec la sortie successive de deux pépites supplémentaires : la suite de La Reine des neiges, très attendue par les plus jeunes, et celle de Star Wars IX, l'ascension de Skywalker, qui devrait faire un carton dans les salles… Les prévisions tablent ainsi sur près de 12 milliards de dollars engrangés pour l'année complète – sachant que le groupe Disney réalise au total un chiffre d'affaires annuel d'environ 60 milliards, dont 20 milliards avec ses parcs d'attractions…
Il faut dire que les studios ont complètement écrasé la concurrence cette année en multipliant les succès : 2,8 milliards avec Avengers : Endgame, 1,6 milliard avec la version numérique du Roi lion, plus de 4,3 milliards avec les recettes cumulées d'Aladdin, Toy Story 4, Captain Marvel et Spider-Man : Far From Home (coproduit avec Sony)… Finalement, le top 10 des films les plus lucratifs de l'année 2019 devrait comprendre huit films signés Disney, une domination quasi insolente vis-à-vis des autres studios d'Hollywood – le pourcentage tournait autour de 10 à 20 % seulement au début des années 2000, selon les statistiques du site américain Box-Office Mojo, reprises par BFM.

Jackpot des franchises

Un succès conçu et méthodiquement appliqué par Bob Iger, le patron de Disney depuis 2005 : le rachat de Pixar (pour 7,4 milliards), puis de la franchise Marvel (4 milliards) et enfin de Lucasfilm (4 milliards) a permis à la compagnie de mettre la main sur quantité de super-héros et de sagas intergalactiques à exploiter pour les années à venir, inondant le marché de productions très rentables. Il est bien loin, le temps où Disney sortait un film pour enfants lors des fêtes de fin d'année : la part des dessins animés n'a cessé de diminuer dans l'évolution des revenus de la compagnie depuis vingt ans par rapport aux productions Marvel et Star Wars, même si les classiques retrouvent une nouvelle rentabilité avec leurs versions numériques (Dumbo, Aladdin, Maléfiques…)
Jusqu'où Disney ira-t-il  ? On voit mal ce qui pourrait freiner l'essor de ses productions, sinon le désintérêt soudain du grand public pour les super-héros… La seule question concerne les remakes de grands classiques, qui vont finir par se tarir, mais les studios gardent toujours leur force de création pour imaginer de nouvelles histoires. Concernant Marvel, une dizaine de films sont programmés sur deux ans, ce qui devrait assurer le business jusqu'aux nouveaux Star Wars, attendus dès 2022, qui seront notamment pilotés par les créateurs de Game of Thrones, un gage de renouveau. Des contenus et un catalogue qui vont alimenter sans répit le marché du streaming, puisque la compagnie vient tout juste de lancer sa plateforme Disney+, qui comptait déjà 10 millions d'abonnés en seulement vingt-quatre heures. Après les grandes salles, les petits écrans, la suite logique du développement.
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال