Musiques. Sélection album : Souad Massi.. Vidéo

Après El Mutakallimûn (Les Orateurs), paru en 2015, où elle met sa voix et sa guitare au service des vers d’éminents poètes arabes, anciens ou contemporains (Zuhayr Ibn Abi Sulma, Al-Asmai, Ahmed Matar…), Souad Massi renoue, dans Oumniya (mon souhait), avec l’écriture pour chanter – en dialecte algérois le plus souvent – d’une voix paisible et pleine ce qui l’attriste, la révolte et la porte. 
Sur une musique entre folk et chaâbi, des mots, des métaphores, en résonance avec l’actualité de l’Algérie – son pays de première vie, quitté pour la France en 1999 –, des colères et des espoirs (« Je pleure mais je reste debout. Je reste debout et je dois avancer », dans Wakfa). Accompagnée par un quintette acoustique d’une belle éloquence (dont Mokrane Adlani, au violon, et le joueur de mandole et guitariste Mehdi Dalil, coréalisateur avec elle de ce sixième album), elle compose des mélodies voilées de mélancolie qui enchantent l’oreille. A ses propres chansons, la chanteuse ajoute un titre de l’Egyptien Nader Abdallah (Salam, sur une musique de Khaled Eize), et deux chansons en français, Pays natal (emprunté à Françoise Mallet-Joris et Marie-Paule Belle) et Je chante, que lui a écrite Magyd Cherfi. Patrick Labesse
1 CD Naïve/Believe

 




Blog Freedom1/lemonde.fr
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال