#EtatsUnis. Les quatre élues visées par les #tweets controversés de #Trump répliquent

Les quatre élues démocrates issues de minorités visées par une série de tweets controversée du président américain Donald Trump ont vivement répliqué, lundi lors d'une conférence de presse commune. "On ne nous fera pas taire", a déclaré l'élue noire du Massachusetts, Ayanna Pressley.
Les quatre élues de la Chambre des représentants,  Alexandria Ocasio-Cortez (New York), Ilhan Omar (Minnesota), Ayanna Pressley (Massachusetts) et Rashida Tlaib (Michigan), se sont exprimées communément. 
Ayanna Pressley a notamment appelé les Américains à "ne pas mordre à l'hameçon" et se laisser prendre par cette surenchère visant d'abord, selon, elle à détourner l'attention des problèmes touchant la population.
Appel à "l'impeachment"
"Les esprits et les dirigeants faibles mettent en doute notre loyauté à notre pays dans le but d'éviter de remettre en cause et de débattre des politiques", a pour sa part déclaré Alexandria Ocasio-Cortez, figure montante de la scène politique américaine.
Rashida Tlaib et Ilhan Omar ont elles de nouveau appelé à une procédure de destitution ("impeachment") de Trump.
Ce week-end, le 45e président des Etats-Unis avait appelé les élues démocrates à retourner dans "ces endroits totalement défaillants et infestés par la criminalité dont elles viennent". Trois d'entre elles sont pourtant nées aux Etats-Unis.
Réactions indignées
Lundi, il a même intensifié ses attaques, accusant les quatre politiciennes de "haïr" l'Amérique. "Si vous n'êtes pas heureuses ici, vous pouvez partir!", a-t-il lancé depuis les jardins de la Maison Blanche.
Une succession de déclarations qui ont suscité des réactions indignées jusque dans le camp du président, au sein duquel des responsables l'ont appelé à s'excuser pour ses tweets "racistes".
Blog Freedom1- afp/jvia

Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال