#Pologne : Les militantes des droits des femmes sous pression. #Vidéo

Les attaques du gouvernement mettent en danger des femmes en compromettant les services dont elles ont besoin.
Bruxelles – Le gouvernement polonais a pris pour cible les militantes des droits des femmes et les organisations dans ce domaine, mettant ainsi en danger ces droits et la sécurité des femmes, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Plus de deux ans après les premières manifestations de masse contre ses tentatives de limiter davantage l'accès à l'avortement, le parti au pouvoir Loi et Justice (Prawo i Sprawiedliwość, PiS) cherche à miner l'activisme en faveur des droits des femmes en menant des perquisitions dans les bureaux d’organisations de défense de ces droits, en leur refusant tout financement, en orchestrant des campagnes publiques de dénigrement, ou en engageant des actions disciplinaires contre des activistes.
Ce rapport de 75 pages, intitulé « ‘The Breath of the Government on My Back’: Attacks on Women’s Rights in Poland » («‘Le souffle du gouvernement dans mon dos’: Attaques contre les droits des femmes en Pologne »), documente comment, depuis son arrivée au pouvoir en 2015, le gouvernement du parti Loi et Justice a pris pour cible les organisations de défense des droits des femmes en recourant à des perquisitions et à des blocages de leur financement, souvent avec très peu de préavis et sans claire justification.
Human Rights Watch a constaté que les agences gouvernementales ont fait passer en conseil de discipline leurs employés qui soutiennent les manifestations en faveur des droits des femmes ou qui collaborent avec des organisations de défense de ces droits, et les ont menacés de perdre leur emploi. Le gouvernement s'est abstenu de contredire – et a parfois semblé appuyer – des campagnes publiques de dénigrement lancées par des politiciens du parti au pouvoir ou d'autres partis et par des organisations soutenues par l'église catholique, qui présentent faussement les organisations de défense des droits des femmes et leurs activités comme étant dangereuses pour les familles et pour les «valeurs traditionnelles ».
« Le recours à des tactiques d'intimidation pour handicaper ces organisations n'est rien d'autre qu'une nouvelle tentative du gouvernement polonais de faire reculer les droits des femmes », a déclaré Hillary Margolis, chercheuse auprès de la division Droits des femmes à Human Rights Watch. « Les activistes ont des cibles dans le dos, uniquement pour avoir aidé des victimes d'abus ou pour avoir soutenu les droits fondamentaux à la santé en matière de procréation et à manifester pacifiquement. »
Human Rights Watch a interrogé 30 personnes – des activistes, des représentant(e)s d'organisations non gouvernementales, des personnes ayant participé à des manifestations à travers la Pologne pour les droits des femmes ou qui les ont soutenues, ainsi que des responsables gouvernementaux...
Human Rights Watch

Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال