Messe papale en plein air à Abu Dhabi devant des milliers de personnes

Le pape François a terminé mardi sa visite historique aux Emirats arabes unis par une messe en plein air. Plus de 135'000 tickets avaient été distribués dans ce pays musulman qui tolère la foi chrétienne, à condition toutefois qu'elle reste discrète.
L'événement s'est déroulé à l'intérieur et à l'extérieur du "Zayed Sports City", le plus grand stade du pays, placé sous haute sécurité. Selon les médias locaux, ce rassemblement est le plus important jamais organisé dans le petit pays du Golfe.
Attendant sagement l'arrivée du pape dans sa célèbre "papamobile", petits drapeaux jaunes et blancs, couleurs du Vatican, entre les mains, le public a explosé en voyant apparaître le pape dans le stade. "Pope Francisco", ont-ils scandé, en exultant lorsque François s'est arrêté pour saluer deux fillettes courant vers lui.
La ferveur était palpable dans la foule appartenant, selon l'église locale, à une centaine de nationalités et qui était installée à l'intérieur et à l'extérieur du stade où des écrans géants avaient été mis en place.
Le nombre de participants a oscillé entre 120'000 et 170'000 selon les sources, alors que les organisateurs disent avoir distribué 135'000 billets.
Quelque 4000 musulmans étaient également présents et on a pu apercevoir des femmes en abaya noire portant des talons aiguille.
Plus de 85% d'expatriés
Les Emirats comptent une population composée à plus de 85% d'expatriés. Les ressortissants originaires de pays asiatiques constituent environ 65% de cette population et ils sont employés dans tous les secteurs, du bâtiment aux services en passant par l'hôtellerie.
Environ un million de catholiques vivent aux Emirats arabes unis, soit près d'un habitant sur dix. Le pays compte le plus grand nombre d'églises catholiques de la région, soit huit. Avant son homélie dans le stade, le pape a fait une halte matinale à la cathédrale Saint-Joseph, à Abou Dhabi.
Minorités discriminées
Dans ce pays observant un islam plus modéré que ses voisins, la présence de lieux de culte chrétiens fréquentés par des étrangers est tolérée. Mais les fidèles sont priés d'éviter tout prosélytisme. Aucune célébration ne peut toutefois être faite publiquement et la messe de mardi revêt à cet égard un caractère exceptionnel.
Les très rares chrétiens locaux sont pour leur part obligés de pratiquer leur foi en secret dans ce pays où quitter l'islam est puni de mort. Les Emirats ont toujours cherché à projeter l'image d'un pays ouvert et tolérant, même si ce pays pratique une politique de "tolérance zéro" à l'égard de toute dissidence et notamment celle des adeptes de l'islam politique incarné par les Frères musulmans.
Appel à la tolérance
Le pape François, dans un long discours lundi devant des responsables de toutes les religions, a encouragé les Emirats arabes unis à "poursuivre son chemin" garantissant la liberté de culte, évoquant "un carrefour entre Occident et Orient". 
Dans le même temps, le pape jésuite a insisté sur l'impératif de "la liberté religieuse", qui doit aller au-delà de la simple liberté de culte. Il a également demandé pour l'ensemble du Moyen-Orient "le même droit à la citoyenneté" pour les personnes "de diverses religions". Le pape et le grand imam d'Al-Azhar ont ensuite condamné ensemble toute discrimination contre les minorités religieuses.
Blog Freedom1/agences
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال