France. L'horticulteur au chômage agacé par les propos de Macron

Le chef de l'Etat lui avait conseillé de "traverser la rue" pour trouver du travail.
Lors de son échange un brin tendu avec Emmanuel Macron samedi, il a tenté de faire bonne figure. Mais au fond, il n'a pas beaucoup apprécié le ton employé par le président de la République. Jonathan Jahan, le jeune horticulteur au chômage qui s'est vu conseiller de "traverser la rue" pour aller chercher du travail dans un autre secteur d'activité que le sien est revenu ce mardi matin sur son échange avec Emmanuel Macron sur Europe 1 Il raconte notamment qu'il ne s'attendait pas à le croiser. C'est après avoir pris une photo avec le président qu'il s'est décidé à l'interpeller. "Mais ce qu'il a dit n'est pas normal. Je l'ai eu un peu en travers de la gorge, j'avais envie de lui dire : dans ce cas-là, venez avec moi en chercher !", explique le jeune homme de 25 ans.  
"Qu'il m'accompagne jusqu'à Montparnasse"
S'il ne l'a pas contredit sur le moment, interrogé par Europe 1, il se montre beaucoup plus sceptique. "Il n'y a pas de problème, s'il y a du boulot, qu'il m'accompagne jusqu'à Montparnasse ! Je vais faire l'essai dans la semaine, on verra par la suite", Depuis l'échange entre les deux hommes, qui a trouvé une forte résonance sur les réseaux sociaux notamment, la Fédération nationale des producteurs de l'horticulture et des pépinières (FNPHP) croule sous les offres d'emploi. "On s'est transformé en Pôle emploi ! Donc, on appelle ce jeune chômeur à se mettre en contact avec nous ", avait déclaré son président François Felix sur Franceinfo lundi. -t-il.
Blog Freedom1/agences 
 Emmanuel Macron lui avait d'abord indiqué qu'il ne pouvait pas s'occuper de tout le monde "un par un" avant de lui conseiller d'aller dans le quartier de Montparnasse pour chercher du travail. "Vous faites une rue là, vous allez à Montparnasse [...] vous faites la rue avec tous les cafés et les restaurants... Franchement, je suis sûr qu'il y en a un sur deux qui recrute en ce moment. Allez-y", lui avait adressé le président de la République. "Je traverse la route, je vous trouve [un travail]", avait-il ajouté. 
Blog Freedom1/agences


Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال