Le réalisateur de "G.I. Joe" veut aussi faire un film sur le sauvetage des enfants thaïlandai

COMPÉTITION – 48 heures après le sauvetage des derniers enfants d’une grotte en Thaïlande, un deuxième projet de film voit déjà le jour. Aux commandes, le réalisateur de "G.I. Joe : Conspiration", Jon M. Chu, qui bénéficierait du soutien du gouvernement local.
Leur histoire a passionné les médias. Et maintenant Hollywood se l’arrache. Mardi, les derniers petits footballeurs thaïlandais étaient libérés de la grotte où ils étaient prisonniers avec leur entraîneur, depuis le 23 juin dernier. Le jour même, la société de production américaine Pure Flix Entertainment annonçait son intention de porter à l’écran ce sauvetage qui a nécessité l’intervention de 90 plongeurs et coûté la vie à l’un d’entre eux, le 5 juillet.
Surprise : ce mercredi, un deuxième projet, porté par la société Ivanhoe Pictures, a été annoncé par son président, John Penotti, qui affirme avoir le soutien du gouvernement thaïlandais et de l’armée locale. Aux commandes : le réalisateur Jon M. Chu, connu du grand public pour des films  comme "G.I. Joe : Conspiration", "Insaisissables 2" ou encore… le documentaire "Justin Bieber : Never Say Never".
Sur Twitter, ce fils d’immigrés chinois explique avoir accepté le projet parce qu’il s’agit "d’une belle histoire sur des êtres humains qui sauvent d’autres êtres humains" Mais aussi au nom de la lutte contre le "whitewashing", le terme utilisé pour désigner les films hollywoodiens où des acteurs blancs interprètent des personnages d’origine ethnique différente. "Ça n’arrivera pas ou alors on leur fera vivre l’enfer !",  promet-il à ses rivaux.
Mardi, le patron de Pure Flix Entertainment, Michael Scott, affirmait pourtant vouloir tourner en Thaïlande, étant lui-même basé une partie de l’année dans le pays. Il expliquait par ailleurs avoir déjà pris contact avec les familles des jeunes garçons mais aussi avec les sauveteurs. Sa compagne serait d’ailleurs une amie de Saman Kunan, le plongeur décédé pendant l’opération.
Si John Chu s’en prend, sans le nommer, au projet concurrent, c’est parce que Pure Flix Entertainment a une image plutôt controversée à Hollywood. De qualité souvent médiocre, ses films affichent ouvertement leur volonté de défendre la foi chrétienne et sont soutenus par les communautés évangéliques à travers les Etats-Unis. Le plus populaire d’entre eux, "Dieu 
n’est pas mort", met en scène le face-à-face entre un prof de philo athée et son élève croyant.
De son côté, Michael Scott affirme que le sauvetage des enfants thaïlandais "n’a pas besoin de devenir un film chrétien, du moment qu’il inspire." Une prudence bienvenue puisque sur les 68 millions d’habitants que compte la Thaïlande, l’immense majorité, plus de 95%, pratique le bouddhisme… contre 1% seulement qui pratique la religion chrétienne.
Par Jérôme Vermelin/lci.fr
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال