La communauté LGBTQ change les mentalités via la pop culture

De "Sense8" à "Orange is The New Black", la communauté LGBTQ est de plus en plus visible dans la culture populaire. La convention Comic-Con de San Diego contribue à cette évolution avec des conférences sur la place des LGBTQ dans les films, séries et BD.
A Hollywood, la représentation des lesbiennes, gays, bisexuel-les, transgenres ou queer est en hausse. En 2016, selon une étude de l'université de UCLA à Los Angeles, seulement 2% des personnages parlants appartenaient à la communauté LGBTQ.
Mais depuis cinq ans, une évolution se fait sentir et les chiffres doublent tous les deux ans. "Nous sommes en train de vivre un changement multi-genres", constate Katie Monnin, directrice de l'éducation à Pop Culture Classroom, interrogée à San Diego. "Je pense que c'est plus visible maintenant parce qu'il y a un plus grand besoin dans le monde (…) Le monde de la publication, les libraires et les enseignants prêtent tous attention aux besoins de la société", ajoute-t-elle.
Une mortalité importante dans les séries
Si des séries TV comme "Will & Grace" et "Sense8" sont acclamées par la communauté LGBTQ, d'autres choquent: "L'an passé, près d'un tiers des personnages lesbiens étaient tués dans des séries comme «The 100» et «The Walking Dead»", remarque Kelly Woodland, activiste pour les droits LGBTQ.
"J'ai l'impression que ça a lancé une révolution. Les gens ont décidé de se battre contre ce type de représentation négative", constate Kelly Woodland. Force est de constater que trop de ces personnages sont incarnés par des acteurs hétérosexuels. Face à la polémique, l'actrice Scarlett Johansson vient ainsi de renoncer à jouer un transsexuel dans le film "Rub and Tug".
5% des séries sont identifiées LGBTQ
Selon un récent rapport de GLAAD (Gay and Lesbian Alliance Against Defamation), 5% des séries actuelles sont identifiées LGBTQ. Il s’agit du taux le plus élevé jamais enregistré.
Malgré ces progrès, les personnes gays, lesbiennes, bisexuelles et transgenres restent toutefois sous-représentées et stéréotypées à l’écran.
Par Gary Grenier/RTSCulture
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال