Les migrants secourus rejoindront l'Espagne sur des bateaux italiens

Les 629 migrants secourus au large de la Libye par le navire humanitaire l'Aquarius vont pouvoir rejoindre l'Espagne à l'aide de deux bateaux italiens. Une solution qui pourrait mettre fin au bras de fer entre l'Italie et Malte.
Après 36 heures de confusion autour du sort des migrants, les dirigeants nationalistes de Corse avaient proposé mardi matin de recevoir le navire, juste avant que les autorités italiennes ne dévoilent un nouveau plan.
Une partie des migrants seront transbordés sur un bateau des garde-côtes italiens et un bateau de la marine italienne, qui accompagneront l'Aquarius à Valence en Espagne, d'après le plan communiqué tôt mardi par le centre de coordination de Rome à SOS Méditerranée, a indiqué une porte-parole de l'ONG française basée à Marseille.
Ravitaillement
"On n'a pas encore d'information sur l'heure du départ", a-t-elle ajouté, précisant que le voyage des côtes maltaises jusqu'à Valence prendrait "au moins 3 jours de navigation" pour 1300 kilomètres. Vers 8h00 mardi, l'Aquarius était ravitaillé par un navire italien, a-t-elle précisé.
Le navire, en attente entre Malte et l'Italie, qui refusaient toutes deux de l'accueillir, transporte notamment sept femmes enceintes, 11 enfants en bas âge et 123 mineurs isolés.
Lundi, SOS méditerranée avait dans un premier temps refusé la proposition espagnole. Le navire, qui peut accueillir 500 passagers, aurait pu être en difficulté selon ses dirigeants pour affronter des vagues hautes de 2 mètres avec 629 personnes à bord.
Bateau avec 1000 personnes attendu en Sicile
La perspective d'une issue espagnole pour l'Aquarius pourrait aussi mettre un terme au bras de fer engagé par l'Italie et Malte suite aux déclarations du nouveau ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini. "Sauver des vies est un devoir, transformer l'Italie en un énorme camp de réfugiés, non. L'Italie en a fini de courber l'échine et d'obéir, cette fois il y a quelqu'un qui dit 'non", a-t-il notamment écrit sur Twitter.
Le discours de fermeté de Matteo Salvini devrait toutefois être battu en brèche par l'arrivée en Sicile, mardi ou mercredi, du navire "Diciotto" appartenant aux gardes-côtes italiens et transportant 937 migrants.
Pour l'Espagne, "un devoir"
A Madrid, dix jours après son arrivée au pouvoir, le socialiste Pedro Sanchez a, lui, fait valoir qu'il était du devoir de l'Espagne de remplir ses "engagements internationaux en matière de crise humanitaire".  "J'ai donné des instructions pour que l'Espagne accueille le navire Aquarius dans le port de Valence", avait-il annoncé lundi sur Twitter.
Blog Freedom1/afp 
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال