Palestine | Après le carnage à Gaza, les réactions internationales affluent. Vidéo

Les réactions d’indignation ont continué de tomber mardi au lendemain du bain de sang survenu à la frontière entre Israël et Gaza, dont le dernier bilan s’élève à 60 morts et 2700 blessés.
Le Koweït a annoncé qu'il allait faire circuler mardi ou mercredi un projet de résolution au Conseil de sécurité visant "à apporter une protection aux civils" palestiniens, a annoncé son ambassadeur à l'ONU.
De son côté, la Turquie a invité mardi l’ambassadeur israélien à Ankara « à retourner pour quelque temps » en Israël.  L'Iran a estimé pour sa part que les dirigeants israéliens devraient être jugés pour crime de guerre après le "massacre" à la frontière entre la bande de Gaza et Israël
Enquête indépendante réclamée
En Europe, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont réclamé une enquête indépendante sur les événements dans la bande de Gaza. Même chose pour la Belgique, qui a également convoqué l'ambassadrice israélienne à Bruxelles.
En France, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a estimé que la sécurité d'Israël, "à laquelle la France est attachée", ne saurait justifier ce niveau de violences.
La "retenue" israélienne
Autre son de cloche du côté de Washington. Pour l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, Israël "a fait preuve de retenue" lors des événements lundi à la frontière avec la bande de Gaza.
"Le Hamas est satisfait des résultats d'hier", a-t-elle assuré, en estimant que l'attitude du mouvement palestinien avait favorisé les violences.
Calme.. précaire sur le terrain
Mardi, Israël a tiré des lacrymogènes sur des Palestiniens manifestant sur la frontière israélo-palestinienne à Gaza, à l'occasion du 70ème anniversaire de la 'Nakba', l'exode massif des Palestiniens en 1948:
Blog Freedom1/AFP
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال