La société civile à la Marsa dans la transition démocratique : l'exemple du collectif des associations de la société civile de la Marsa et de Winou Etrottoir

Depuis le 14 janvier 2011, de nombreuses associations non gouvernementales ont vu le jour en Tunisie et ont participé à la grande mobilisation de la société civile, d'abord pour soutenir la révolution, puis pour essayer de la défendre d'attaques contre-révolutionnaires qui l'ont suivie et dont les manifestations sont, comme nous ne le savons que trop, le terrorisme, l'extrémisme religieux, l'insécurité, la contrebande, le commerce parallèle au niveau national, et la dégradation de l'état des villes au niveau local.
À part Tunis et d'autres villes, un exemple intéressant d'une société civile particulièrement active se trouve dans la commune de la Marsa (qui comprend la Marsa, Gammarth, Bhar Lazrag et Sidi Daoued).
Le but de cette communication est de rendre compte de l'importance de la mobilisation de la société civile qui y a eu lieu à partir de l'exemple du Collectif des Associations de la société civile de la Marsa et de Winou Etrottoir, et qui n'a jusqu'ici presque pas attiré l'attention des médias.
Comment s'est manifestée, se manifeste et s'exprime donc la société civile à la Marsa ?
A travers les associations bien sûr et aussi à travers les réseaux sociaux, en particulier Facebook. Il est à noter d'abord que la Marsa est une ville où le nombre d'associations est particulièrement élevé par rapport à la population, probablement beaucoup plus qu'ailleurs.
Le point fort de la mobilisation citoyenne a été l'initiative de rédiger une charte et de la faire signer par les associations faisant partie du collectif ( le texte de la charte se trouve  à la page 15, avant le tract).
Un travail énorme a été accompli régulièrement par les militantes et les militants du collectif qui se sont dépensés sans compter, qui n'ont épargné ni leur temps ni leur énergie ni leur argent pour préparer chaque événement, rédiger les communiqués, le texte des banderoles et des tracts, pour consulter les textes juridiques, contacter les citoyens... Il faut rendre hommage à ces personnes déterminées, dont font partie beaucoup de femmes, pour ce qu'elles ont fait et ce qu'elles font pour la Marsa, donc pour la Tunisie, pour leur attitude exemplaire, toute à leur honneur. C'est grâce à elles et à leurs semblables dans notre pays que celui-ci n'a pas sombré et ne sombrera pas dans l'anarchie.
Par leaders.com
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال