Au Yémen, le football donne une lueur d'espoir au milieu de la guerre

Ravagé par trois ans de guerre qui a fait 10'000 morts, le Yémen s'est trouvé un moyen d'oublier un instant un quotidien dramatique: l'équipe nationale de foot exilée au Qatar.
Avec un conflit qui s'enlise, les infrastructures sportives sont dévastées et les stades détruits. Certains sont transformés en dépôts d'armes ou en baraquements militaires. Le championnat national s'est arrêté et les clubs ont été démantelés.
L'équipe nationale a dû s'exiler au Qatar, où elle bénéficie d'un encadrement et d'installations de qualité. Et c'est paradoxalement ce déracinement qui lui a permis de réaliser un exploit sportif.
Une qualification historique
Le Yémen s'est en effet qualifié pour la première fois pour la Coupe d'Asie des nations, enthousiasmant les Yéménites, qu'ils soient sudistes, nordistes, loyalistes, rebelles, riches ou pauvres, dans un pays passionné de foot mais dont la sélection n'a jamais brillé.
Les médias avaient l'habitude de féliciter l'équipe nationale quand elle perdait sur un score serré, mais c'est maintenant une équipe qui réunit tout le pays qui est fêtée. Et la qualification contribue à donner le sourire aux jeunes et les aide à oublier certains drames.
Blog Freedom1/afp

Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال