Clochemerle à l’heure du Petit Livre rouge

Avec « L’Art perdu des fours anciens », Jia Pingwa signe l’un des grands romans chinois sur la Révolution culturelle.
Fièrement, l’auteur chinois Jia Pingwa revendique son titre d’« écrivain paysan » (nongmin zuojia, en mandarin). Issu de la province du Shaanxi, considérée comme l’un des berceaux de la civilisation chinoise, il construit son œuvre sur cette terre de lœss, jaune, et parsème ses livres d’expressions dialectales. 
En Chine, Jia, né en 1952, a déjà acquis un statut d’auteur classique mais, en France, il n’a plus guère fait parler de lui depuis 1997, quand un de ses romans les plus fameux, La Capitale déchue (Stock), a remporté le prix Femina étranger.
Vingt ans après, un énorme roman – près de 1 200 pages ! –, L’Art perdu des fours anciens, est enfin traduit. Lors de sa parution chinoise, en 2011, Jia ­Pingwa avait expliqué, dans la préface (dont une partie est traduite en français par la spécialiste de littérature chinoise ­Brigitte Duzan sur son site Chinese-shortstories), que les souvenirs de la Révolution culturelle lui étaient revenus une fois passé le cap de la cinquantaine. 
« Un jour, j’ai rencontré un des vieux chefs de faction. Il était seul, assis dans la cour de sa maison… Lorsque je suis passé, il m’a appelé, par le sobriquet qu’on utilisait pour m’appeler quand j’étais petit : Eh, tu es de retour ? Cela fait longtemps ? Viens prendre un verre… Le soleil était chaud, la cour déserte… à l’époque, des actes d’une violence terrible avaient été perpétrés là, mais maintenant, rien. Il n’y avait ni taches de sang, ni corps en décomposition, ni ­lambeaux d’affiches révolutionnaires, ni bâtons, ni briques. Tout avait disparu sans laisser de trace. Le passé s’était envolé comme une bourrasque de vent… »
A l’époque de cette folie révolutionnaire, Jia Pingwa avait 14 ans. Tout comme le personnage principal de...
L’Art perdu des fours anciens (Gulu), de Jia Pingwa, traduit du chinois par Li et Bernard Bourrit, Gallimard, « Du monde entier », 1 150 p., 36 €.
Par /lemonde.fr


Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال