"Mama Africa" ou le destin hors norme de la chanteuse Miriam Makeba

Pendant un demi-siècle, elle a propagé son message politique contre le racisme et la misère. Contrainte à l'exil en 1959, la chanteuse sud-africaine rentrée au pays sous l'impulsion de Nelson Mandela, voit son destin hors norme retracé dans un documentaire.
Le cinéaste finlandais Mika Kaurismäki met en lumière le parcours d’une icône qui incarnait l'espoir et la voix de l'Afrique dans "Mama Africa", film daté de 2011 que la RTS Deux rediffuse ce dimanche à 22h20.
Miriam Makeba (1932-2008) a inspiré des musiciens du monde entier et enthousiasmé un public international. L'interprète de "Soweto Blues" est néanmoins toujours restée fidèle aux racines africaines de sa musique. Elle fut contrainte à l’exil dès 1959, après avoir contribué à un documentaire critiquant l’apartheid, "Come back, Africa".
Dans le collimateur du FBI
Harry Belafonte l’aida à venir aux Etats-Unis où elle se produisit entre autres en 1962, à une réception pour l’anniversaire de John F. Kennedy, et en 1967, avec son premier tube international, "Pata Pata".
Lorsqu’elle épousa en 1968 le militant des Black Panthers Stokely Carmichael, elle se retrouva dans le collimateur du FBI et s’installa en Guinée d’où elle continua à s’engager contre le régime blanc de l’apartheid dans son pays.
Blog Freedom1 via RTS Culture
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال