Le gouvernement turc veut permettre à des violeurs d'épouser leur victime

En Turquie, le hashtag #OnNePeutPasLegitimerLeViol était très populaire vendredi. En cause: un projet de loi qui permettrait d'annuler la condamnation de certains violeurs s'ils épousent leur victime.
Le gouvernement turc a soumis au Parlement sa proposition de loi, qui concerne les agressions sexuelles sur mineur. Cette mesure pourrait toucher près de 3000 personnes.
L'assemblée s'est prononcée jeudi soir en première lecture. Un deuxième vote doit avoir lieu ces prochains jours.
Pour "protéger les enfants"
Le gouvernement assure vouloir "protéger les enfants". "Les mariages précoces (avant l'âge légal de 17 ans) sont malheureusement une réalité", a soutenu le ministre de la Justice. "Le père va en prison et les enfants restent seuls avec leur mère", a renchéri vendredi le Premier ministre Binali Yildirim.
L'opposition n'a pas suivi ces arguments, tout comme la droite nationaliste MHP, alliée au parti au pouvoir l'AKP. Des célébrités et même une association dont la vice-présidente est la cadette du président turc ont exprimé leur inquiétude via le hashtag #TecavüzMesrulastirilamaz (#OnNePeutPasLegitimerLeViol en turc).
Une pétition appelant à bloquer le texte a recueilli plus de 600'000 signatures.
L'AKP a fait passer un texte qui pardonne ceux qui épousent l'enfant qu'ils ont violé 

Agression sexuelle "sans contrainte"

En réponse aux critiques, le Premier ministre a rappelé que le gouvernement avait alourdi les peines de prison pour viol tandis que le ministre de la Justice a assuré que la mesure ne s'appliquerait que dans les cas où l'"agression sexuelle" a été commise sans "force, menace ou toute autre forme de contrainte". Mais certains auront vu une contradiction flagrante dans cette défense...

Blog Freedom1 via AFP
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال