VENEZUELA DES FONCTIONNAIRES PRO-RÉFÉRENDUM RÉVOQUÉS

Le président Nicolas Maduro a donné l'ordre de révoquer sous 48 h les cadres en faveur du référendum révocatoire à son encontre.


Le président vénézuélien Nicolas Maduro a ordonné la révocation sous 48 heures des cadres de la fonction publique qui ont signé la pétition en faveur du référendum révocatoire initié par l'opposition à son encontre. Les listes ont été distribuées dans les ministères.
«Aujourd'hui, sur ordre du président du parti Nicolás Maduro, cinq ministères (...) ne peuvent avoir des gens qui sont contre la révolution et le président à des postes de direction dans les ministères, les institutions publiques, les gouvernements locaux et des municipalités», a déclaré Jorge Rodriguez, un dirigeant du parti socialiste. «Ils ont 48 heures.»
Les ministères visés sont ceux de l'alimentation, de l'industrie, des finances, du travail et le cabinet de la présidence.
Jorge Rodriguez fait référence à près de 200'000 signatures (1% du registre électoral) que l'autorité électorale a validées au début du mois d'août, afin que le parti d'opposition Table de l'unité démocratique (MUD) puisse solliciter la consultation.
Marche de l'opposition le 1er septembre
L'opposition exige depuis des mois la tenue d'un référendum révocatoire contre l'impopulaire président Nicolas Maduro et se prépare à une grande marche le 1er septembre dans tout le pays pour intensifier la pression.
Car les autorités électorales ont dévoilé il y a deux semaines un calendrier qui rend quasiment impossible l'organisation cette année du référendum, évitant ainsi au parti socialiste au pouvoir d'éventuelles élections anticipées.
La dernière étape nécessaire avant d'organiser le scrutin, c'est-à-dire la collecte de quatre millions de signatures en trois jours, n'aura lieu au mieux que fin octobre. Ensuite les autorités auront environ un mois pour vérifier les signatures et s'il les valide, le référendum révocatoire sera organisé dans les 90 jours suivants.
Cette question du calendrier est cruciale. Si le vote est organisé avant le 10 janvier 2017 et couronné de succès, comme le prédisent les sondages, de nouvelles élections seront organisées. Mais s'il se tient après cette date, et que le président est révoqué, il pourra être remplacé par son vice-président.
afp/nxp
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال