L'humoriste belgo-marocain Oussama Benali (alias Escobar) : la scène sa drogue, le Maroc son kif

Oussama Benali alias Escobar, 28 ans, est l’un des huit « Marocains rigolos à l'étranger » en tournée au Maroc depuis lundi 1er août. Après une semaine de rire à Tanger, le comédien belgo-marocain met le cap sur Casablanca ce week-end. Portrait d’un natif de Bruxelles passionné par son Maroc d’origine.

Bien coiffé, la barbe bien tracée et le visage gai, c’est presque toujours aussi enthousiaste qu’Oussama Benali alias Escobar se présente. Depuis lundi dernier, il repend la bonne humeur sur les scènes théâtrales marocaines en compagnie des sept autres humoristes dans la cadre de la deuxième édition de la tournée des « Marocains rigolos à l'étranger ». Le milieu du rire, pourtant, il y a atterri de façon anecdotique.
L'humour dans les veines
Né le 26 septembre 1988 à Bruxelles, Oussama est élevé dans la capitale belge au sein d’une grande famille. En effet, il a sept frères et une sœur. Comme tous les enfants de son âge, il va à l’école, mais a l’humour dans la peau. « J'ai toujours été le comique de la classe ou du quartier », confie-t-il dans un entretien avec Yabiladi. Le jeune homme grandit cependant sans vraiment s’interroger sur ce qui pourrait être son métier de rêve.
C’est en 2011 qu’une carrière dans dans l'humour se fait jour. Alors qu’il navigue sur Internet, Oussama tombe sur une annonce. « Ils cherchaient des humoristes pour une scène ouverte. Je n’attendais pas spécialement une réponse positive car je n’avais rien, ni sketchs, ni vidéos. On m’a contacté pour me donner la date et l’heure de passage, c’était une magnifique première », se souvient-il. A partir de ce moment, le jeune amateur n’a d’yeux que pour la scène.
N’ayant jamais pris ni cours de théâtre ni de mise en scène, Oussama apprend le métier « sur le tas ». Ses indicateurs de performance ou de contreperformance à ses débuts : « les rires du public et son silence quand cela se passe moins bien ». Pour affermir ses premiers pas d’humoriste, Oussama s’abonne à des références du domaine. « Je visionnais des sketchs de Raymond Devos pour son talent d’écriture, et je reprenais les mimiques de Charlie Chaplin pour l’immense acteur qu’il a été, le plus grand à mes yeux », dit-il.
Un one man show au Maroc, le rêve
A force de travail, Oussama est aujourd’hui l’auteur de ses spectacles. « Ecrire et jouer ses propres spectacles c’est déjà un succès pour moi, le challenge est de partager ce plaisir avec le public, et pour l’instant, grâce à Dieu, ça se passe plutôt bien », confie l’humoriste qui met un point d’honneur à « la simplicité » dans tout ce qu’il fait. A la rentrée, c’est animé de cette même simplicité qu’il présentera son one man show en Belgique. Son rêve est d’en faire un au Maroc.

En attendant, Oussama entend bien profiter de la tournée des « Marocains rigolos à l'étranger ». Déjà, il a passé une « excellente » ouverture à Tanger, la ville natale de ses parents où il se produisait pour la première fois. « C’est juste énorme ! Ma maman était dans le public, à Tanger, j’ai joué pour elle », confie-t-il avec émotion. « Jouer au Maroc est plus qu’un honneur pour moi, c’est une véritable fierté », déclare encore Oussama.
A la question de savoir quels sont ses loisirs, il répond tout de go : le sport et la scène. « La scène, pour moi, est un peu comme une valse romantique avec le public. Au début tu trébuches, ensuite tu kiffes grave ! », explique l'humoriste. Mais sa passion : « Le Maroc », dit-il sans détour, avant d’ajouter : « je ne peux me passer de mon pays, sa beauté, ses valeurs... C’est le plus beau pays au monde à mes yeux. Pour moi, être Marocain n’est pas seulement une origine ou une nationalité mais un concept de vie. Le Maroc fait partie de moi, raison pour laquelle j’ai besoin de retourner au Pays au moins une fois par an. C’est inexplicable par des mots, faut le ressentir, c’est tout ».
PAR Ristel Tchounand/yabiladi.com
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال