L'histoire de "L'Emmerdeur", le dernier film de Jacques Brel

Retour sur le film emblématique du cinéaste Edouard Molinaro avec, dans les rôles principaux, Jacques Brel et Lino Ventura. Catherine Fattebert raconte à travers des anécdotes et des archives inédites, les coullisses d'un film qui a vu naître le premier François Pignon de l’histoire du cinéma.
Retour sur le film emblématique du cinéaste Edouard Molinaro avec, dans les rôles principaux, Jacques Brel et Lino Ventura. Catherine Fattebert raconte à travers des anécdotes et des archives inédites, les coullisses d'un film qui a vu naître le premier François Pignon de l’histoire du cinéma.
Le thème du chien fou dans le jeu de quille fonctionne très bien dans ce film. Le principal intérêt de cette situation, explique le réalisateur Edouard Molinaro, est de montrer l’impossible communication entre deux univers aussi éloignés. La fabuleuse inconscience du commis voyageur, sa tendresse encombrante, sa sollicitude constante, vont complètement déborder, affoler, le tueur.
Ce film raconte un peu l’intrusion du vaudeville dans le film noir. Avec deux acteurs pas du tout classés humour, Edouard Molinaro joue avec brio des comiques de situations. "L’Emmerdeur" sera repris aux Etats-Unis par Billy Wilder, puis par Francis Veber lui-même sans connaître le même succès.

Jacques Brel, une vie artistique sans concession

Né le 8 avril 1929 à Schaerbeek, en Belgique il est auteur, interprète, acteur et réalisateur. Père de deux filles, il compose ses premières chansons pour sa famille. En 1953, il sort un premier disque et monte à Paris où il rencontre Jacques Canetti, propriétaire du cabaret "Les trois baudets". Commence alors pour lui les années de vaches maigres. En 1955, il s'installe à Montreuil avec sa famille. Petit à petit, il trouve son public. En 1957, son deuxième 33 tours reçoit le Grand prix de l'Académie Charles Cros et, l'année suivante, Jacques Brel rencontre le succès à l'Olympia. Il enchaîne alors les tournées, à un rythme très soutenu.

Le 16 mai 1967, il donne son dernier récital à Roubaix. Il se tourne vers le cinéma et joue le rôle d'un instituteur accusé à tort d'abus sexuel sur une élève dans "Les risques du métier", un film d'André Cayatte. Deux ans plus tard, il joue dans "Mon oncle Benjamin", aux côtes de Claude Jade dans le film d'Édouard Molinaro.

Soufrant d'un cancer des poumons, jacques Brel décide de se retirer dans les Iles Marquises. Pilote privé et propriétaire d'un bi-moteur, il y fait avion-taxi pour dépanner les habitants.
En 1977, il revient à Paris pour enregistrer son dernier album, probablement l'un des plus bouleversants puis retourne aux Marquises. Il meurt le 9 octobre 1978 à Bobigny. Jacques Brel est enterré au cimetière d'Atuona à Hiva Oa, dans l'archipel des îles Marquises, à côté de Paul Gauguin.
FREEDOM1/RTSINFO/CULTURE

Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال