Ils invitent le cinéma «à être dans la lutte»

Cannes - Les intermittents du spectacle sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour défendre leur régime spécifique d'assurance chômage.
Les intermittents du spectacle, invités à prendre la parole jeudi soir à Cannes, ont invité le monde du cinéma à «être dans la lutte» à leurs côtés. «Le cinéma observe ce qui se passe dans la société. Nous, nous y vivons et nous essayons de défendre des droits», a déclaré Franck Halimi, un porte-parole de la coordination des intermittents lors de la cérémonie d'ouverture de la Quinzaine des réalisateurs. 
Ils réclament l'application dès le 1er juillet de l'accord signé le 28 avril par l'ensemble des syndicats de leur branche. Cet accord est en cours d'expertise et doit recueillir l'aval des partenaires à la négociation générale de l'Unedic pour être appliqué.
«Le cinéma ferait aussi bien d'être dans la lutte avec nous», a ajouté le porte-parole avant la projection du film de Marco Bellocchio, «Fais de beaux rêves», qui ouvrait la Quinzaine, section parallèle du festival.
Les intermittents du spectacle sont mobilisés depuis plusieurs semaines pour défendre leur régime spécifique d'assurance chômage. «Nous ne nous battons pas pour nous mais pour tous les chômeurs parce que, de plus en plus, les contrats sont précaires, de courte durée», a déclaré Franck Halimi. «Le message que nous voulons faire passer, c'est que nous sommes dans une société où on demande que les gens soient de plus en plus flexibles», a-t-il dénoncé.
Freedom1/Le Matin
Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال