Des centaines de migrants interceptés et placés dans des camps en Libye

Quelque 550 migrants qui tentaient de rejoindre l'Europe par la mer ont été arrêtés mardi, ont annoncé les garde-côtes libyens. Près de 850 personnes avaient déjà été interceptées dimanche et ramenées en Libye.
"Les garde-côtes qui patrouillaient dans la zone de la raffinerie de Zaouia (45 km à l'ouest de Tripoli) ont intercepté mardi quatre grands canots pneumatiques transportant quelque 550 migrants clandestins", a indiqué le colonel Ayoub Qassem, porte-parole de la marine libyenne.
Parmi ces migrants originaires de plusieurs pays d'Afrique, "il y a 30 femmes, dont huit enceintes, et trois enfants".
"Les migrants ont été remis aux autorités de lutte contre la migration clandestine avant d'être transférés dans des centres d'hébergement", a-t-il précisé.

Météo clémente

Dimanche, près de 850 migrants clandestins à bord de sept embarcations avaient été interceptés par les garde-côtes libyens alors que la météo, plus clémente ces derniers jours, fait craindre de nouvelles tentatives de traversées.
Le chaos qui règne en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 profite aux trafiquants d'êtres humains, des milliers de migrants tentant de rejoindre l'Europe depuis la Libye, à 300 km seulement des côtes italiennes.

34'000 migrants en Italie depuis début 2016

Les garde-côtes italiens ont annoncé avoir secouru lundi quelque 2000 migrants lors d'une quinzaine d'opérations de sauvetage au large de la Libye.
Depuis le début de l'année, plus de 34'000 personnes ont débarqué sur les côtes italiennes après avoir été secourues en mer au large de la Libye, selon un décompte du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).
Fin mars, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian estimait qu'environ 800'000 migrants attendaient de pouvoir passer en Europe depuis la Libye.

"Echec total" de l'opération contre les passeurs

Selon un rapport parlementaire britannique publié le 13 mai, l'opération navale de l'Union européenne contre les passeurs de migrants au large de la Libye est "un échec" et ne contribue qu'à encourager les trafiquants à changer de stratégie.
L'opération Sophia mise en place à l'été 2015, "ne réduit en rien le nombre de migrants, ne perturbe pas les réseaux de trafiquants, n'entrave le trafic humain en Méditerranée centrale", selon ce rapport de la commission des Affaires européennes de la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement britannique.
Les chefs de la diplomatie de l'UE ont donné leur feu vert lundi à l'élargissement du mandat de la mission navale de lutte contre les passeurs de migrants au large de la Libye, "Sophia", pour y inclure la formation des garde-côtes libyens.
Freedom1/afp/sbad
Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال