Louis Pasteur intègre la « Mémoire du monde » de l’Unesco

Celui qui a vaincu la rage est le 4e scientifique au monde à avoir l’honneur d’entrer dans ce registre. L’Académie des sciences fête l’événement à Arbois.
Louis Pasteur est né français, mais son œuvre appartient à l’humanité. Il semble donc tout naturel d’inscrire dans le registre Mémoire du monde les archives de celui qui établit le premier vaccin contre la rage, qui décrypta la fermentation alcoolique, qui enterra la « génération spontanée », qui inventa la pasteurisation, entre autres. On pourrait même dire que la gloire rejaillit plutôt sur l’Unesco, qui tient ce registre à jour, que l’inverse. Car, entre nous, ce registreMémoire du monde est bien moins connu que notre illustre biologiste.
En tout cas voilà qui fait la joie de l’Académie des sciences et de la Bibliothèque nationale, qui détiennent ses archives. Créé en 1992, le registre international Mémoire du Monde compte, à ce jour, 348 inscriptions, dont 12 pour la France. Y figurent notamment la tapisserie de Bayeux, la Mappa Mundi d’Albi, l’appel du 18 juin 1940, les films Lumière, et la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En tant que scientifique, Pasteur est le quatrième à voir figurer son oeuvre sur cette liste, après Copernic, Linné, Newton et Tesla. Que du beau linge.

Une fête en l’honneur de la gloire locale

L’Académie des sciences, qui fête cette année les 350 ans de son existence, a choisi d’honorer son grand homme dans sa ville de coeur, Arbois, où sa famille, venue de Dole, emménagea quand il avait 2 ans et 7 mois, et où il revenait travailler tous les étés dans sa maison familiale. Avec la municipalité, sera organisée ce mardi 16 février une journée publique en présence de nombreux pastoriens qui décrypteront la démarche scientifique du maître : le Prix Nobel de médecine Françoise Barré-Sinoussi, la microbiologiste Pascale Cossart, le professeur Jean-François Bach, les anciens directeurs généraux de l’Institut Pasteur François Gros, et Maxime Schwartz.
Par Frédéric Lewino

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال