Microsoft : "Windows 10 n'est pas gratuit pour tous"

Le lancement du nouveau système d'exploitation "va durer plusieurs mois", selon Marc Jalabert, directeur de la division grand public de Microsoft France.
Ce système unifié (le même code est utilisé sur tous les types d'appareils) doit permettre à l'éditeur de reprendre pied sur les secteurs qu'Apple et Google dévorent : les tablettes et les smartphones. Le Point.fr a interrogé Marc Jalabert, directeur de la division grand public de Microsoft France.
Le Point.fr : Combien espérez-vous d'utilisateurs de Windows 10 dans les semaines qui viennent ?
Marc Jalabert : Nous parlons de plusieurs dizaines de millions, voire de centaines de millions, dans les semaines qui viennent. Et d'ici 2018, nous visons le milliard. Nous avons aujourd'hui 1,5 milliard d'utilisateurs de Windows sur la planète, dont 75 % utilisent Windows 7 ou Windows 8.1, éligibles à la mise à niveau gratuite.
Avec la mise à niveau gratuite, on pourrait croire que Windows va finir par être gratuit pour les particuliers... Est-ce le cas ?
Attention, Windows 10 n'est pas gratuit pour tous : il est gratuit pour les utilisateurs de Windows 7 et de Windows 8. Il reste payant pour les constructeurs de PC, donc pour les consommateurs.
La mise à niveau gratuite sera-t-elle bloquée pour les utilisateurs de versions piratées de Windows 7 et Windows 8 ?
La mise à niveau se fera, mais Microsoft signalera à l'utilisateur que sa version n'est pas authentique. Dans tous les cas, c'est une folie d'avoir une version piratée de Windows, cela peut créer des problèmes de sécurité énormes et bloquer les mises à jour.
Les utilisateurs vont télécharger chacun plusieurs giga-octets de données pour se procurer Windows 10. Vos serveurs vont-ils tenir ? 
Les serveurs Windows Update savent gérer, et le processus va s'étaler sur plusieurs mois. Nous attendons une montée en charge progressive du fait des vacances, et le gros de l'activité de mise à niveau se fera plutôt à partir du 20 août.
Windows 10 a été développé avec l'aide de 5 millions de volontaires, les "Insiders". Quels enseignements tirez-vous de ce programme de test ?
Tout le monde y trouve son compte. Les utilisateurs avancés obtiennent un logiciel en avance de phase. Certes, au tout début, ce n'est peut-être pas tout à fait abouti, mais cela devient rapidement stable. Si on a un esprit un peu geek, on aime voir en avance le produit ! Et pour Microsoft c'est une source d'informations gigantesque. Les problèmes d'installation, de pilotes ou de compatibilité sont très vite remontés aux développeurs. Et nous testons des fonctionnalités, par exemple le menu démarrer redimensionnable : nous l'avons inclus dans une version de test, puis retiré dans une version suivante, puis réintégré définitivement. Enfin, la bande passante nécessaire pour envoyer les versions de test aux millions d'insiders nous permet de tester nos serveurs de mise à niveau pour le véritable lancement.
Est-ce que le programme Insider est un moyen d'éviter des erreurs, comme le retrait du menu démarrer de Windows 8 ?
Oui... Le programme Insider existait déjà pour Windows 7 et Windows 8, mais lors du développement de Windows 10, l'avis des utilisateurs a été une priorité absolue.
Les tablettes Surface et Surface Pro se vendent-elles mieux qu'avant ?
Surface est sur une dynamique vraiment très positive. Nos tablettes ont trouvé leur public.
Et Windows 10 pour les smartphones, ça approche ?
La sortie est toujours prévue à l'automne. Les versions de développement se font beaucoup plus stables.
Si vous deviez résumer Windows 10 en quelques phrases...
Windows 10 permet trois choses. Premièrement, il offre une expérience utilisateur unifiée, du smartphone au PC, en passant par la tablette. Deuxièmement, il permet aux développeurs de travailler sur une plateforme unique : tous les appareils Windows 10 utilisent le même code, et l'application s'adapte à l'écran utilisé. Enfin, Windows 10 c'est un magasin d'applications (store) unifié à travers tous les appareils : téléphone, tablette et PC.
PROPOS RECUEILLIS PAR GUERRIC PONCET
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال