Omar Sharif : Le monde la culture lui rend hommage.. Une riche carrière et revoir Ses principaux films

L'acteur égyptien Omar Sharif, né Michel Chalhoub, est mort dans un hôpital spécialisé pour les patients atteints d'Alzheimer, a précisé son agent. Son fils Tarek el-Sharif avait annoncé sa maladie en mai dernier.
Durant sa longue carrière, Omar Sharif avait obtenu deux Golden Globe et une nomination aux Oscars en 1963 pour son rôle de Sharif Ali dans le film de David Lean, "Lawrence d'Arabie".
Une riche carrière
Couronné en 2003 par un Lion d'or au festival du film de Venise pour l'ensemble de sa carrière, il avait reçu en 2004 le César français du meilleur acteur pour "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" de François Dupeyron.
La maladie l'avait contraint à s'éloigner des plateaux en 2012, après une dernière apparition dans "Rock The Casbah", de Laïla Marrakchi, clôturant une carrière riche de plus de 70 films.
Idéal masculin et flambeur
Toujours charmeur et Incarnation d'un certain "éternel masculin" (titre de son autobiographie parue en 1976), l'acteur à l'élégante moustache et à la voix rauque assurait n'être plus jamais tombé amoureux après avoir quitté son épouse dans les années 60. Il a ainsi démenti la plupart des conquêtes qui lui seront prêtées.
Rarement satisfait de ses prestations ("Je suis content de dix secondes dans un film et de dix secondes dans un autre", disait-il), l'acteur confiait aussi avoir tourné "beaucoup de mauvais films" par nécessité. Car il était aussi un flambeur, joueur de bridge professionnel, féru de casinos et amateur de courses hippiques: "Tout l'argent que je gagne, je le perd".
 Revoir Omar Sharif et Julie Christie dans "Docteur Jivago":
Ses principaux films
1954: "Ciel d'enfer", de Youssef Chahine
1956: "La châtelaine du Liban", de Richard Pottier
1962: "Lawrence d'Arabie", de David Lean
1965: "Le docteur Jivago", de David Lean
1968: "Mayerling", de Terence Young
1968: "Funny girl", de William Wyler
1969 : "Che !", de Richard Fleischer -
1988: "Les Possédés", d'Andrzej Wajda
2004: "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran", de François Dupeyron
2012 : "Rock the Casbah", de Laïla Marrakchi
Les hommages pleuvent après l'annonce de la disparition d'Omar Sharif, à l'âge de 83 ans. L'actrice italienne Claudia Cardinale a fait part vendredi de sa "grande tristesse" se disant "énormément touchée" par la disparition de l'acteur avec qui elle avait partagé l'écran. "C'est avec une grande tristesse que j'apprends la disparition d'Omar Sharif. Nous avions débuté ensemble notre carrière dans Goha de Jacques Baratier" en 1958, a indiqué l'actrice de 77 ans dans un texte transmis à l'AFP.
"La perte de mon premier compagnon de travail me touche énormément et ravive les émotions vécues à notre rencontre", a ajouté celle qui avait également tourné avec l'acteur égyptien dans Mayrig d'Henri Verneuil en 1991. "Il était non seulement un grand acteur, mais aussi une figure de légende", a déclaré de son côté à l'AFP l'artiste française Arielle Dombasle, qui avait fait jouer Omar Sharif dans son film Les Pyramides bleues en 1988. "Il était très joueur. Il aimait bien sûr les femmes, le jeu, les chevaux, les grandes aventures, les épopées", a-t-elle poursuivi. "Et c'était quelqu'un de très tourmenté, de très excessif et c'est ce que j'aimais en lui, c'est cette espèce d'immense vulnérabilité."
"C'était un grand conteur, un ami fidèle et un esprit sage", a réagi sur Twitter l'acteur espagnol Antonio Banderas. "C'était l'un des meilleurs." "Le garçon de rêves, le créateur de rêves... la personnalité artistique arabe la plus célèbre au monde", a écrit sur Twitter l'actrice tunisienne installée en Égypte Hend Sabry. "Je suis dans un terrible état, je me sens perdue et impuissante, j'ai perdu l'une des meilleures personnes dans ma vie", a indiqué à l'AFP la célèbre actrice égyptienne Youssra.
Par Abdou E/RTS/AFP/sbad/boi
Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال