Ligue des champions: un 5e sacre pour le Barça face à une Juve maudite

Le FC Barcelone est à nouveau le maître du football européen. Les Catalans ont gagné la Ligue des champions en battant la Juventus 3-1 lors d'une très belle finale à Berlin. Comme en 2009, le Barça réalise ainsi le triplé après avoir gagné la Liga et la Coupe du Roi.
Rakitic (4e), Suarez (68e) et Neymar au bout des arrêts de jeu (97e) ont marqué pour les Blaugrana, alors que la Juventus avait égalisé grâce à Morata (55e). La victoire de Barcelone semble logique, mais elle a été bien plus difficile à conquérir que prévu. Les Turinois ont livré un grand match aussi, ne s'avouant jamais vaincus. Ils ne sont pas passés loin de créer l'exploit.
Deuxième Suisse à être titulaire dans une finale de Ligue des champions, Stephan Lichtsteiner a été impliqué sur la réussite de son équipe. Servi par une talonnade de l'excellent Marchisio, il percutait avant de centrer pour Tevez, dont le tir était repoussé par Ter Stegen sur Morata. Le Lucernois a par contre connu quelques problèmes défensifs dans sa zone en première mi-temps face à Neymar.
Somptueuse action collective
Il n'a fallu que quatre minutes au Barça pour trouver l'ouverture, au terme d'une somptueuse action collective forte de quinze passes en 55 secondes! L'ancien Bâlois Ivan Rakitic était à la conclusion sur un centre en retrait d'Iniesta, lequel avait été propulsé par Neymar. Un but de manuel, vraiment. 
Iniesta, capitaine de l'équipe, devenait ainsi le premier joueur à délivrer une passe décisive dans trois finales depuis la création de la Ligue des champions dans sa version moderne, soit depuis 1992/93.
Et Suarez surgit
La Vieille Dame se rebellait en début de seconde période, et son égalisation était méritée. Mais le Barça repassait devant: une accélération de Messi, qui n'a pas pesé sur le match autant que d'habitude, une frappe repoussée par Buffon et Suarez surgissait pour redonner l'avantage aux Catalans. Malgré son courage, et quelques occasions, la Juve n'arrivait pas à revenir. Neymar signait le numéro trois après un contre et une bonne passe de Pedro.
Barcelone a ainsi remporté le trophée pour la cinquième fois de son histoire, après 1992, 2006, 2009 et 2011. Au palmarès, le club catalan rejoint le Bayern Munich et Liverpool au 3e rang de la hiérarchie menée par le Real Madrid (10 titres) devant l'AC Milan (7). C'est aussi le quatrième succès du Barça lors des dix dernières années.
La Juventus semble maudite en finale. Sur huit, elle n'en a gagné que deux dont celle tristement célèbre du Heysel, voici trente ans.
La «MSN» a eu raison de la résistance de la Juve 
Le Barça a conquis sa cinquième Ligue des champions grâce aux fulgurances de son trio d’attaque. Suarez et Neymar ont marqué tandis que Messi a enclenché les actions catalanes dans un rôle de pur meneur de jeu. 
Pour offrir à Xavi des adieux en apothéose. Avant de partir au Qatar, l’emblématique capitaine barcelonais, qui est devenu à l’Olympiastadion le recordman du nombre de matches disputés en Ligue des champions (151), a remporté son 25e trophée après un succès difficile mais logique sur une valeureuse Juventus.
Dure au mal, la «Vieille Dame» a fait mieux que résister mais la classe des attaquants catalans a fini par avoir raison de son courage. Cueillis à froid par un but de Rakitic (4e) après une action d’école enclenchée par une transversale de Lionel Messi amenant un décalage génial de Neymar sur Iniesta, les Turinois ont ensuite longtemps tenu les «MSN». Très incisif en début de rencontre, le Brésilien s’est ensuite empêtré dans ses dribbles.
Contraint par la double prise exercée par Evra et Pogba, Lionel Messi s’est montré assez discret en première période. Reculant au milieu pour orienter le jeu barcelonais au lieu de défier la solide défense de la Juventus. A la pointe du combat, Luis Suarez a d’abord éprouvé toutes les peines du monde pour s’extirper du marquage de Bonucci avant de trouver enfin quelques espaces et se montrer dangereux. Sur une frappe du pointu frôlant le poteau (39e) puis d’un tir soudain repoussé miraculeusement par Buffon (40e).
Le raid de Messi
Au retour des vestiaires, Suarez butait encore sur Buffon (49e). Puis Messi, au terme d’un échange éclair avec l’Urugayen et Neymar, loupait le cadre (51e). La Juve en profitait pour égaliser grâce à l’ancien Madrilène Morata (55e). Ce coup de massue réveillait Messi, qui haussait le ton et multipliait les courses tranchantes. Pour finir par forcer la décision en décochant, au terme d’un raid solitaire, une frappe que Buffon repoussait sur Suarez. L’Uruguayen ne manquait pas l’aubaine (68e). «C'est une belle récompense après autant d'efforts et de souffrance. La saison fut vraiment très difficile. Ma femme et mes enfants ont aussi souffert. Je tiens à les remercier ainsi que mes coéquipiers», a réagi Luis Suarez.
Puis Neymar sécurisait la cinquième Ligue des champions du Barça en marquant dans le temps additionnel. Son dixième but en C1, soit autant que Ronaldo et Messi. L'Argentin n’est pas devenu le premier joueur à marquer dans trois finales de C1. Ce qui lui importe peu puisque ce succès européen le place en position idéale pour conquérir son 5e Ballon d'Or.
Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال