France: Les musulmans réagissent au fichage de leurs enfants à Béziers

Lors de son passage sur France 2 lundi soir, le maire de Béziers a avoué recenser « classe par classe » les enfants musulmans inscrits dans les écoles de la ville. Cette révélation a suscité la stupéfaction totale et l’indignation, notamment au sein de la communauté musulmane. Au moment où une enquête a été ouverte, le CCIF entend porter plainte contre le maire.
Le fait est tout aussi étonnant qu’outrant. Les enfants musulmans à Béziers sont fichés, par le maire de la ville, Robert Ménard, élu avec le soutien du FN. C’est sur le plateau de Mots croisés diffusé en direct sur France 2 lundi soir qu’il a lui-même avoué. D’après lui, « 64,9% d’enfants sont de confession musulmane » dans les écoles de Béziers. « Ce sont les chiffres de ma mairie. […] Le maire a les noms, classe par classe, des enfants. Les prénoms disent les confessions, il ne faut pas nier l'évidence. Je sais que je n'ai pas le droit, mais on le fait », a-t-il déclaré pépère suscitant la stupéfaction des autres invités.
Invité ce mardi matin BFMTV, le maire proche du FN a assumé ses déclarations. Mais il a clairement botté en touche, disant vouloir « connaître la vérité » sur les enfants afin de « mieux les aider ».
« Ménard en Hitler » ?
Depuis hier, les réactions fusent sur les réseaux sociaux. Association, politiques et citoyens ne comprennent pas comment un élu peut enfreindre la loi et le clamer haut et fort sans exprimer le moindre remord. En effet, la loi en France interdit la collecte des données démographique fondée sur l’origine ethnique, comme le rappelle notamment sur Twitter le Collectif national de l'informatique et des Libertés (CNIL).
Par Ristel Tchounand 

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال