Ce qu'il faut savoir sur le Festival de Cannes

Le 68e Festival de Cannes aura lieu du 13 au 24 mai prochain sur la Croisette. Gros plan.
Le 68e Festival de Cannes démarre mercredi 13 mai sous la présidence américaine des frères Coen. Sa compétition principale fait la part belle aux productions européennes. Cate Blanchett, Catherine Deneuve ou Woody Allen sont attendus sur la Croisette.
La course à la Palme d'Or verra s'affronter jusqu'au 24 mai des valeurs sûres comme l'Américain Gus Van Sant, le Français Jacques Audiard et l'Italien Nanni Moretti et des nouveaux venus. La compétition fait la part belle à l'Italie avec trois films et surtout à la France avec cinq œuvres.
Maintes personnalités du 7e art fouleront le tapis rouge: Catherine Deneuve, Vincent Cassel, Léa Seydoux, Marion Cotillard, Naomi Watts, Benicio del Toro ou Natalie Portman pour en citer quelques-unes. Gérard Depardieu fera son grand retour en compétition après le scandale suscité l'an dernier par «Welcome to New York».
Film d'ouverture
Contrairement aux années précédentes, où glamour et paillettes lançaient le marathon des projections, le festival s'ouvrira par un film d'auteur à tonalité sociale, «La Tête haute» de la Française Emmanuelle Bercot, représentative d'une nouvelle génération de cinéastes.
Parmi les 19 films en compétition, onze productions européennes seront en lice, dont plusieurs tournées en anglais. Ce sont par exemple «The Tale Of Tales» de l'Italien Matteo Garrone, et «Louder Than Bombs» du Norvégien Joachim Trier.
Parmi les films en lice pour la Palme d'or figure «La Giovinezza», de l'Italien Paolo Sorrentino, une coproduction avec participation minoritaire suisse. Ce long métrage tourné en grande partie dans les Grisons, à Flims et à Davos, réunit notamment les acteurs Michael Caine, Harvey Keitel et Rachel Weisz.
Présence suisse
La compétition principale est aussi marquée par la présence des Asiatiques, avec un film d'arts martiaux du Taïwanais Hou Hsiao-hsien et les dernières œuvres du Japonais Hirokazu Kore-Eda et du Chinois Jia Zhangke. Y apparaît aussi un «Macbeth» australien, signé Justin Kurzel, avec Michael Fassbender et Marion Cotillard.
Dans les autres sections, la Suisse sera représentée trois fois. Ce sont '«Amnesia», de Barbet Schroeder, avec Marthe Keller et Bruno Ganz (montré hors compétition), «La Vanité» du Vaudois Lionel Baier et le documentaire «Volta à terra» produit par la Genevoise Joëlle Bertossa.
Nouveau président
Pour la première fois, le jury aura une présidence bicéphale: les réalisateurs, Joel et Ethan Coen. Le festival aura cette fois un nouveau président, le journaliste et homme de télé français Pierre Lescure, après le long règne de Gilles Jacob.
Parmi la cinquantaine de films sélectionnés, des œuvres hors compétition devraient aussi électriser la Croisette, dont «Mad Max: Fury Road», quatrième opus de la saga futuriste de George Miller, avec le Britannique Tom Hardy qui prend la relève de Mel Gibson dans le rôle du justicier de la route.
Le nouveau Woody Allen, «Irrational Man» avec Joaquin Phoenix, le dernier-né des studios Pixar «Vice-versa», le film d'animation «Le Petit prince» d'après Saint-Exupéry ou la première réalisation de l'actrice Natalie Portman «A Tale of Love and Darkness» seront aussi guettés par les festivaliers.
Parfum de polémique
Quelques ouvrages pourraient faire polémique. Ce sont «The Lobster» du Grec Yorgos Lanthimos où des humains peuvent se voir transformés en animaux, ou le film aux scènes de sexe «Love» de Gaspar Noé, qui avait déjà fait scandale à Cannes en 2002 avec «Irréversible».
Un documentaire attendu sur la chanteuse Amy Winehouse, «Amy», a d'ores et déjà suscité l'indignation de sa famille. Cannes accueillera aussi comme de coutume le plus grand marché international du film, avec près de 12'000 participants, producteurs, réalisateurs ou distributeurs.
Freedom1/ats/Newsnet

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال