Boxe: Vladimir Klitschko maîtrise Jennings et reste le patron des lourds

Vladimir Klitschko reste le boss incontesté de la catégorie des lourds. L'Ukrainien de 39 ans a maîtrisé sans mal Bryant Jennings, samedi au Madison Square Garden de New York.
Pour la dix-huitième fois, Vladimir Klitschko a défendu son titre mondial chez les lourds. Il a facilement vaincu l'Américain Bryant Jennings aux points, à l'unanimité des trois juges.
Il n’y a pas vraiment eu de suspense dans un Madison Square Garden bondé de 17 056 fans, dont une bonne colonie ukrainienne. Et au terme de douze reprises intenses mais pas toujours rythmées, Vladimir Klitschko a conservé son titre mondial à l’unanimité des trois juges (116-111 pour deux et 118-109 pour le troisième) face à l'Américain Bryant Jennings. C’est la dix-huitième fois qu’il défendait son titre, à deux longueurs désormais de Larry Holmes et sept du légendaire Joe Louis.
Vu que l’Ukrainien a écopé d’un point de pénalité, au 10e round, pour avoir accroché son adversaire de manière trop répétée au goût de l’arbitre, cela montre son emprise sur ce match où il n’a été que rarement – et trop brièvement – inquiété. Et quand par exemple, au neuvième round, Jennings a semblé toucher Klitschko (souvent avec des enchaînements droite au corps, gauche au visage), l’Ukrainien a répondu par une droite puissante trente secondes plus tard. Histoire de ne pas laisser trop d’espoirs à son adversaire, ni trop de doutes aux juges.
Vladimir Klitschko a estimé après le combat que Jennings n'avait représenté aucun danger 
L’autre problème pour Bryant Jennings, 30 ans mais tout "jeune" dans la boxe commencée il y a six ans, c’est qu’il a eu besoin de temps pour rentrer dans le match. Et lorsqu’il a enfin réussi, Klitschko (39 ans) s’était déjà échappé grâce à son habituel et si gênant jab du gauche. En revanche, la droite de "Dr Steelhammer" a eu de la peine à arriver. Une question de style – et d’opportunités - ont convenu les deux boxeurs après le combat.
64e victoire de sa carrière
Au final, Klitschko, tout en expérience, a mené et contrôlé ce combat de bout en bout, estimant même, après coup, que Jennings n’avait représenté aucun danger. Et si la manière de ce 64e succès (en 67 combats) n’a pas été aussi flamboyante qu’il l’espérait, Klitschko est ressorti du ring dans une ambiance plus positive que lors de son dernier combat au Madison Square Garden en 2008.
Pour y revenir une nouvelle fois et espérer enfin s’imposer avant la limite, il lui faudra trouver un autre challenger américain. Mais ça, ce sera pour plus tard, l’Ukrainien devant d’abord en passer par le Britannique Tyson Fury, challenger officiel WBO, lors de son prochain combat.
Freedom1/afp/bao

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال