Pour une diplomatie culturelle alternative au Maghreb

L’Union du Maghreb arabe (UMA) est connue pour être l’organisation d’intégration régionale la plus faible au monde en matière de coopération économique. Elle l’est aussi, sans doute, par le faible niveau des échanges culturels et artistiques entre ses pays. En effet, hormis la participation saisonnière de quelques  stars  de la chanson issues des pays du Maghreb dans tel ou tel festival en Tunisie, au Maroc ou en Algérie, les échanges culturels sont rares.
Cette situation porte un préjudice considérable aux peuples de la région qui voient accroître parmi eux l’intolérance des uns vis-à-vis des autres, et qui constatent l’émergence d’une nouvelle forme de nationalisme stérile. Souvent, artistes et écrivains maghrébins ont besoin d’aller en Europe, au Proche-Orient, voire en Afrique subsaharienne pour pouvoir se rencontrer, rêver ensemble à l’idéal maghrébin. Les responsables officiels de la culture des pays du Maghreb ont ainsi démontré leur incapacité à surmonter les différends politiques pour créer une dynamique interculturelle dans la région, et permettre ainsi aux citoyens de leurs pays de se (re)découvrir.
Et cette situation risque malheureusement de perdurer, tant que des solutions durables aux problèmes politiques ne semblent pas proches, surtout celui du Sahara occidental, bien sûr. Dans ce contexte, les acteurs culturels maghrébins indépendants ne peuvent rester les bras croisés, car ils ont aussi un  grand rôle à jouer dans le rapprochement des peuples de la région. Ainsi, l’idée d’une diplomatie culturelle maghrébine alternative commence à prendre forme.
Plusieurs d’entre eux en Algérie, en Tunisie, au Maroc et en Mauritanie ont pris l’engagement, notamment via les réseaux sociaux, de donner la priorité à la participation, dans les événements qu’ils organisent, à des créateurs maghrébins, dans le but d’intensifier la coopération intra-maghrébine. Ils se sont aussi engagés pour échanger sur les expériences en matière de politiques culturelles de leurs pays respectifs. C’est dans ce sens que l’Algérie s’apprête à accueillir la première Rencontre maghrébine sur les politiques culturelles, une initiative du Groupe de travail sur la politique culturelle en Algérie (GTPCA).
Par Freedom + elwatan.com
Reactions:

1 comments :

  1. Enfin une excellente initiative qui pourrait rapidement apporter la synergie nécessaire au développement du monde culturel maghrébin et sa démocratisation. Les déclinaison heureuses en matière économique ,sportive,touristique ...comme en matière d'harmonisation et de consolidation régionale sont énormes.
    C'est ce qu'attendent les peuples maghrébins en priorité sur toute autre question.

    RépondreSupprimer

التعليق على هذا المقال