Les Palestiniens crient vengeance

 Au moins 18 Palestiniens, dont la femme et le fils du chef militaire du Hamas, ont été tués et 120 blessés dans des raids israéliens à Gaza depuis la rupture mardi soir de la trêve, selon des sources médicales mercredi.
Des centaines de Palestiniens ont réclamé «vengeance» mercredi lors des funérailles de l’épouse et du bébé de Mohammed Deif. Sous les tirs en l’air des fusils d’assaut Kalachnikov, un cortège a porté les dépouilles de Widad, 27 ans, et d’Ali, sept mois, enveloppés dans de grands drapeaux verts du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza. «Vengeance! Vengeance! Vengeance!», a crié la foule sur le chemin de la mosquée vers le cimetière où deux hommes, des membres du Hamas tués dans la matinée par un autre raid, ont également été enterrés à leurs côtés dans le camp de réfugiés de Jabaliya.
Le Hamas a affirmé mercredi que son chef militaire était vivant et qu’il était toujours aux commandes. «Le chef des brigades al-Qassam, Abou Khaled (le nom de guerre de Mohammed Deif), est toujours vivant et dirige les opérations militaires», a dit un responsable proche du Hamas sous couvert de l’anonymat. Mohammed Deif a déjà réchappé à cinq tentatives d’assassinat fomentées par l’Etat hébreu. «Nous avons été choqués d’apprendre la mort de l’épouse de Mohammed Deif. Nous demandons aux Brigades al-Qassam de venger ce massacre», a affirmé Mohammed, 22 ans, qui participait aux obsèques.
Rompant un cessez-le-feu provisoire de huit jours, les frappes israéliennes ont repris mardi en fin d’après-midi après la chute de trois roquettes tirées de Gaza sur le sud d’Israël, et les raids se sont poursuivis dans la nuit et dans la journée de mercredi contre l’enclave palestinienne. Les nouvelles victimes portent à au moins 2.036 le nombre de morts Palestiniens depuis le début du conflit le 8 juillet, déclenché par une offensive aérienne israélienne pour faire cesser les tirs de roquettes palestiniens, selon le porte-parole des services d’urgence de Gaza, Ashraf al-Qodra. Plus de 10 300 Palestiniens ont également été blessés.
La deuxième femme et le fils de sept mois de Mohammed Deif, le chef des Brigades al-Qassam, la puissante branche armée du Hamas qui contrôle Gaza, ont péri mardi soir dans un raid qui a également tué une femme et un garçon de 14 ans, selon M. Qodra. Huit Palestiniens, dont trois enfants et une femme enceinte, ont été tués peu avant l’aube mercredi lors d’un raid israélien contre une maison de Deir el-Balah. Un autre enfant, âgé de quatre ans, de même qu’un homme âgé d’une vingtaine d’années sont décédés dans un raid sur Zeitoun, a ajouté M. Qodra. Quatre autres Palestiniens ont été tués dans trois frappes distinctes, dont deux par le tir d’un missile contre leur motocyclette à Beit Lahiya, dans le nord de l’enclave. Ils ont été enterrés drapés dans des drapeaux verts du Hamas, signe de leur appartenance au mouvement.
Selon l’armée israélienne, 137 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers Israël depuis la rupture de la trêve, dont 94 ont touché le sud et le centre du territoire, et 24 ont été interceptées par le système antimissiles. Dans le même temps, l’armée a touché 92 cibles dans la bande de Gaza, a indiqué une porte-parole militaire. Depuis le 8 juillet, Israël a perdu de son côté 64 soldats, ses plus lourdes pertes depuis sa guerre contre le Hezbollah libanais en 2006. Trois civils, deux Israéliens et un Thaïlandais, ont par ailleurs été tués par des tirs de roquettes.
Par Freedom1
Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال