Les meilleurs attaquants du monde et l’Atlético qui défie le Real et le Barça

La Liga promet de nous divertir cette saison
Après une saison impressionnante où le Real a battu l’Atlético en finale de C1 et où Séville a remporté l’Europa League, la Liga revient et les grosses équipes que sont l’Atleti, Barcelone et  Madrid seront en action de samedi à lundi.
Diego Simeone a guidé les Colchoneros vers leur premier titre depuis 1996 avec un match nul face au Barça lors de la dernière journée qui a été synonyme de titre de Liga. Mais le Real et le Barça ont énormément dépensé cet été et espéreront détrôner le club madrilène, tandis que Valence, sous l’égide du milliardaire Peter Lim, peut aussi jouer un rôle. La Liga a peut-être perdu Diego Costa, Luis Filipe et Carles Puyol, mais il reste encore énormément de grands joueurs tels que Lionel Messi, Neymar, Andres Iniesta, Cristiano Ronaldo, Gareth Bale, Koke, Arda Turan, Paco Alcacer ou Carlos Bacca.
Sans oublier les grosses recrues estivales telles que Luis Suarez, James Rodriguez et Toni Kroos ou encore of Ivan Rakitic, Mario Mandzukic, Antoine Griezmann et Jeremy Mathieu.
Mais malgré la présence de très grands attaquants, c’est la puissance défensive de l’Atlético qui lui a permis de remporter la Liga la saison dernière. LAtlético a produit 24.6 tacles la saison dernière, c’est le plus grand total en Liga et même le second plus haut total dans les 5 grands championnats européens derrière Hoffenheim avec 24.9. Le Real n’est qu’à 20.5 et le Barça culmine à 19.8 seulement.
Vous voulez garder une trace des différentes statistiques en Europe dans les 5 grands championnats ? Alors garder un œil sur Huawei European Team Ranking, avec un lancement prévu la première semaine de septembre.
L'Atletico Madrid s'offre la Supercoupe face au Real
L'Atletico Madrid a pris vendredi 22 août une éclatante revanche sur le Real, son bourreau en finale de la dernière Ligue des champions, en s'imposant 1-0 en match retour de la Supercoupe d'Espagne pour soulever le trophée après le nul obtenu à l'aller (1-1).
Un but précoce de Mario Mandzukic dès la 2e minute, sur une passe décisive du Français Antoine Griezmann, a suffi au bonheur des « Colchoneros », qui inscrivent pour la deuxième fois leur nom au palmarès de cette compétition, après 1985. Voilà l'affront de la finale de la Ligue des champions, en mai (4-1 après prolongation), partiellement vengé. Et les champions d'Espagne en titre ont montré qu'il faudrait encore compter sur eux cette saison, alors que la Liga débute ce week-end.
L'ENTRAÎNEUR DIEGO SIMEONE EXCLU
Au stade Vicente-Calderon, c'était le grand soir des recrues : Mandzukic et Griezmann, pour leur premier match à domicile sous le maillot de l'« Atleti », ont affiché une complicité prometteuse. Sur un ballon mal négocié par la charnière merengue Varane-Ramos, Griezmann a ainsi dévié le ballon de la tête dans la course du Croate, qui a ajusté Iker Casillas d'une frappe bien placée. Cela augurait d'un excellent match pour l'ailier français, très en vue pour la justesse de son jeu et sa disponibilité.
Après quoi, l'Atletico a défendu avec application et attendu la faille. D'ailleurs, avec un peu plus de réussite, Raul Garcia (43e, 48e, 56e) aurait pu mettre les siens à l'abri rapidement.
L'ambiance était électrique, les heurts nombreux et on a vu l'entraîneur « colchonero » Diego Simeone se faire exclure du terrain pour une tape sur la nuque du quatrième arbitre (25e). Le Croate Luka Modric serait exclu à son tour en fin de match pour un second carton jaune.
JAMES RODRIGUEZ PRÉFÉRÉ À CRISTIANO RONALDO
Sans comparaison aucune, il y avait plus d'action qu'au match aller, où les deux équipes étaient apparues très en rodage. Le Real, étouffé, a essayé de relever la tête en fin de première période grâce à sa recrue James Rodriguez : préféré au coup d'envoi à Cristiano Ronaldo, en délicatesse avec sa jambe gauche, le Colombien a enchaîné les tentatives brûlantes (24e, 35e, 45e). Mais malgré l'entrée de Ronaldo à la pause, le Real s'est ensuite progressivement éteint, et l'Atletico a cherché le KO, notamment par Griezmann sur un tir trop croisé (73e). L'international tricolore a ensuite cédé sa place sous l'ovation du stade.
Ses équipiers en équipe de France ont été beaucoup moins en vue : Karim Benzema a été sevré de ballons et Raphaël Varane s'est montré inhabituellement fébrile face à la pression adverse. De toute évidence, il leur faudra faire mieux lundi pour le premier match du Real en Liga, contre Cordoue à domicile.
Par Freedom1
Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال