Maroc: Drame de Bourgogne Une chaîne de défaillances

La police a arrêté deux autres personnes dans le cadre de l'enquête sur l’effondrement des trois immeubles de Bourgogne ayant fait 23 morts.
L’enquête sur les causes de l'effondrement des trois immeubles de Bourgogne avance lentement, mais la justice est décidée à élucider cette affaire. Jusqu’à maintenant, trois personnes ont été interpellées et elles seraient directement impliquées dans le drame qui a endeuillé la métropole économique. Et c'est Assabah qui annonce en exclusivité, dans son édition de ce mardi 15 juillet, que deux autres personnes ont été arrêtées. Il s’agit, selon le quotidien, du propriétaire d’un appartement de l’un des immeubles qui se sont affaissés, ainsi que de son frère qui aurait été chargé de superviser des travaux de réfection. Les investigations menées ces derniers jours, explique Assabah, ont conclu que le frère dudit propriétaire n’a pas respecté les procédures légales. Fait aggravant, selon le quotidien, il aurait commencé les travaux de restauration sans le moindre plan ni la moindre expertise. Selon toujours Assabah, les deux frères ont été vus en compagnie d’auxiliaires d’autorité au siège de l’arrondissement, dont relève le quartier sinistré avant de se diriger vers le siège de la préfecture, puis vers les locaux de la police judiciaire.
Al Akhbar revient sur le drame de Bourgone en racontant comment l’un des rescapés a échappé à la mort de manière miraculeuse. Au moment où il a senti que son immeuble s’effondrait, il a vite fait d’appeler un de ses amis au secours. Ce dernier, arrivé sur place, quelques minutes plus tard, et aidé par des jeunes du quartier, a pu opérer une ouverture dans le mur d’une maison voisine et le sauver d’une mort certaine. Al Ahdath Al Maghribiya ne mâche pas ses mots en soulignant que le Maroc est "un pays sous-développé" en matière de gestion des catastrophes. "Tout le monde savait que des victimes vivantes étaient ensevelies sous les décombres, mais ni les visites officielles et officieuses n’ont accéléré l’opération des secours", regrette le journal.
La vérité, toute la vérité
L’opinion publique ne cesse de se poser des questions quant aux responsabilités de tout un chacun dans le drame de Bourgogne. Aujourd’hui, plusieurs personnes ont été interpellées dans le cadre de l'enquête menée par le parquet. A Casablanca, il n’y a presque pas un seul lotissement ou immeuble dont les appartements ne subissent pas des travaux, et ce sans la moindre autorisation. Les autorités locales ont toujours fermé les yeux. Désormais, il faudra rendre des comptes. Sinon, ce sont d’autres citoyens qui risqueraient de rendre l’âme sous les décombres.            
            Par Fatima Moho
Reactions:

0 comments :

Publier un commentaire

التعليق على هذا المقال