Après le printemps arabe,le risque islamiste?

Partout, dans les pays du printemps arabe, les islamistes ont progressé à la faveur des révolutions populaires. En Tunisie, ils ont gagné les élections. En Libye, ils ont proclamé la charia. Et en Egypte, les Frères musulmans ont également bénéficié de la chute de Moubarak. Alors faut-il s'en inquiéter ? Que signifie concrètement le retour de la charia? Est-ce une simple référence culturelle ou religieuse ? Les droits des femmes vont-ils reculer en Tunisie avec l'arrivée au pouvoir du parti islamiste Ennahda ? L'islam peut-il se conjuguer avec pluralisme et démocratie ?
 Depuis quand l'Occident se préoccupe-t-il des choix que font des pays souverains?
Sans doute depuis toujours et ce n'est pas fini.

Rêver de démocratie pour des pays arabes, quand la grande démocratie américaine (qui rappelons-le a réintroduit la torture) coupe les vivres de l'UNESCO pour avoir osé admettre la Palestine comme membre, et laisse le Bachar el Assad massacrer son peuple fait largement sourire.

Alors question démocratie, l'Occident doit commencer par balayer devant sa porte.

Et le terrorisme (en tous cas le réel et non celui inventé par la CIA et les marchands de canons) va se dégonfler comme une baudruche, si un jour le problème de la Palestine est réglé.
Mais apparemment ça n'arrange personne!

Au Maroc:
le Parti de Justice et du Développement a eu la majorité des voix aux élections législatives au Maroc, nous sommes sous la gouvernance d'un parti "islamiste" (si l'on peut le nommer ainsi). En tout cas, ce dont je veux parler, c'est qu'au Maroc, en dépit de certaines apparences trompeuses, le peuple demande à ce qu'il ait un niveau de vie qui garantit à chaque citoyen marocain une bonne couverture sociale, un bon système éducatif, un bon environnement, et j'en passe. Le problème n'est pas dans l'islam ! Le vrai problème réside dans les mentalités qui croient et qui font circuler le fait que l'islam ne cherche qu'à lapider, qu'à couper les bras, etc. Je suis marocain de confession musulmane, et si je parle de cela, c'est parce que je le sens, et je le vis. Quelque soit le parti élu, les exigences du peuple sont les mêmes, en d'autres termes : de la bonne bouffe, une bonne couette, un joli arbre aux alentours, un enseignant, un centre de santé, arrêt de la corruption, etc. Et sincèrement, les soit-disant intellectuels occidentaux qui cherchent à réduire le problème -si compliqué qu'il soit- à l'islam ont à mon avis un problème avec l'islam et non pas avec le vrai problème existant derrière toutes les montées dans les pays voisins. 
Au Tunisie:
 Maintenant que nous les européens ne soyons pas d’accord est ce que c’est important ??? Les tunisiens ont fait un choix et comme il ne nous plait pas on crie déjà au dromadaire ivre dans le désert.
Comme option nous pouvons :
1 Renverser ces islamistes par une révolution appuyé par les chasseurs de l’OTAN et les commandos spéciaux.
2 Mettre des sanctions ONU, tout en achetant les matières premières en sous mains.
3 Faire une couverture médiatique de premier ordre pour inciter la population européen à une nouvelle croisade contre les méchants islamistes.
Robespierre lors de la première coalition alla contre les girondins qui voulaient exporter la démocratie par les armes. Ce qui n’était pas une solution à l’époque, ne l’est pas à la notre. Sans rigoler, quand nous les européens, allons nous nous assagir et laisser les gens vivres comme ils le souhaitent sans leurs faire la leçon du : Faite comme je dis et pas comme je fais.
  
En effet, un des points intéressant est que du côté de l’Occident, beaucoup d’entre nous utilisent bien moins intelligemment les réseaux sociaux. N’étant pas moi-même une fan de Monsieur Montagne de Sucre (par ex.), j’ai eu plaisir à constater un grande maturité d’utilisation du web avec tout les nations.
Point de vue: Abdou
Reactions:

0 comments :

Enregistrer un commentaire

التعليق على هذا المقال